Full Ace Music

De Soundamental

TitreHIS.png
Full Ace Music
Site officiel
Facebook
Twitter
Google+
Instagram
Youtube
Dailymotion
Vevo
Tumblr

Soundcloud
Hearthis
Mixcloud
Bandcamp
Apple Music
Deezer
iTunes
Qobuz
Spotify

Discogs
MusicBrainz
Wikipedia
Last.fm
MTV
Site de fan(s)
IconVide.png
IconVide.png
IconVide.png

BoutonHistoriqueON.png
BoutonCatalogueON.png
BoutonVide.png

BoutonVide.png
BoutonVide.png
BoutonForumON.png


Variations orthographiques du nom du label dans l'index :



Full Ace Music est un sous-label de Trema créé début 1996. Il est lancé et dirigé par Laurent Fery, venu de Dance Pool.

Masters Of Rhythm 0016191.jpg
Masters Of Rhythm - La coca
Premier disque du label, en 1996
(ici le CD).

Les sorties oscillent entre House progressive, Trance et Dance. Dès le début, Full Ace Music édite des singles en pochette cartonnée comprenant plusieurs versions (souvent entre 3 et 7 au lieu de 2 habituellement) et en fait même un argument de vente sur les pochettes (voir plus bas). Les maxis CD en boitier slimcase apparaissent début 1997 grâce au succès de "Encore une fois" de Sash!, titre qui sera le premier à bénéficier d'une paire CDS/CDM. Mais même dans ce cas, le pressage en pochette cartonnée continue de bénéficier de plus de 2 versions (il y aura quelques CD 2 titres mais très peu sur tous les CD sortis)
Les visuels sont généralement attractifs car très colorés, du moins pour les CD (les pochettes des vinyles sont parfois assez basiques).

Le premier hit club vient avec Calvin Stones 2 et son "Funky music". Cependant, le coup de maître vient de la signature de Sash! pour son premier single "It's my life", au succès très modeste mais qui permet à Full Ace Music de distribuer les singles suivants, au succès bien plus important, au point que Sash! deviendra la locomotive du label.

En 1997, Full Ace Music alterne tubes club du moment, comme Lambda avec "Hold on tight" par exemple, et rééditions de morceaux jamais sortis en France dont le "Love thang" de Banji Boys. Ce dernier titre arrive opportunément au même moment que la sortie d'un premier best of d'Armand Van Helden (puisque c'est lui qui se cache derrière ce pseudo) sur un label concurrent (Feel The Rhythm).
Quant au succès de "Encore une fois" et "Ecuador" de Sash!, il a préparé le terrain à Hypertrophy avec "Just come back to me".

L'année suivante démarre avec le succès de Neja, son "Restless" devenant rapidement un tube. Full Ace Music sort aussi "Elisir" de Gigi D'Agostino. Malheureusement, c'est son single suivant ("Bla bla") qui va connaitre le succès. Peu de temps après, fin 1998, le label ferme ses portes, faute d'avoir trouvé un successeur à Sash! à temps.


A noter que durant ses 3 années d'existence, Full Ace Music n'a sorti que 3 séries de compilations :

  • Up Tempo, série avortée puisqu'il n'y eu jamais de volume 2. Le tracklisting comporte des titres sortis chez Full Ace Music (moins de la moitié) mais aussi d'autres sortis sur différents labels concurrents.
  • Party Tools, série de 4 volumes avec chacun seulement 11 à 13 titres, tous tirés de son propre catalogue sans exception. Ces titres sont peu nombreux car tous proposés en versions longues (en versions "maxi"), ce qui en limite le nombre sur un CD.
  • Full Ace Music (2), série promotionnelle elle aussi en 4 volumes, destinée aux médias et proposant là encore uniquement des titres "maison", en versions courtes (versions "edit") afin d'être diffusés en radio.


Les compilations promotionnelles ne comportant que des titres du label étaient courantes dans le milieu français des musiques club, la série des Full Ace Music (2) est donc plutôt classique.

L'originalité vient plutôt de sa série Party Tools qui propose elle aussi uniquement des titres extraits de son catalogue, ce qui est assez inhabituel pour des compilations du commerce. Full Ace Music visait peut-être uniquement une cible de clubbers et autres amateurs avertis, ce à quoi s'ajoutait un intérêt économique : mettre des titres de labels concurrents sur sa compilation coute de l'argent, ne mettre que ses propres titres revient donc beaucoup moins cher.




C'est cependant très risqué parce que cela signifie qu'il n'y aura pas tous les tubes du moment sur le disque, ce qui peut limiter très fortement les ventes. Un client lambda cherche avant tous à acheter ce qu'il connait déjà et apprécie. Un tracklisting comportant une majorité de titres inconnus lui fera donc peut-être préférer une autres compilation.




Les petits triangles des pochettes Full Ace Music

Full Ace Music BPM.jpg
Triangle informatif avec
les BPM des 2 titres du
vinyle (Faces A et B).

Courant 1996, les rectos de certaines pochettes se voient attribuer un petit triangle informatif contenant le BPM (battements par minute) des morceaux. Si un seul nombre est indiqué alors toutes les versions ont le même BPM, mais le triangle pouvait contenir 2 valeurs différentes pour les vinyles 2 titres par exemple.
Ce genre de mention est parfois noté sur les disques mais généralement au verso et/ou sur le disque lui-même. Le fait de noter l'information au recto de la pochette permet donc de se différencier de la concurrence et facilite la vie de l'acheteur potentiel qui n'a même pas besoin de regarder le verso.
Ces triangles sont de couleurs variées en fonction de la couleur du fond sur lequel ils sont apposés mais aussi en accord avec les couleurs du visuel.


Full Ace Music CDS.jpg
Triangle informatif avec
le nombre de titres du
disque (ici un CDS).

A partir de 1997, le triangle des CD ne contient plus les BPM mais le nombre de titres présents sur le disque (il propose toujours les BPM pour les vinyles).
En effet, en France les CD en pochettes cartonnées proposent généralement 2 titres et ce sont ceux en boitier slimcase qui en proposent 3 ou plus. En notant clairement sur le recto de la pochette que leurs CD en pochettes cartonnées contiennent plus de 2 titres, le label se démarque là encore de la concurrence et attire l’œil avec un objet inhabituel pour les acheteurs.





Full Ace Music CDM.jpg
Triangle informatif avec
le nombre de titres du
disque (ici un CDM).

A noter que la plupart des CDM de 1997 auront aussi ce triangle sur la pochette pour indiquer le nombre de versions présentes.



Full Ace Music abandonnera ce système de triangles informatifs en 1998.

Top.png