Aller au contenu

De Kraftwerk à Daft Punk


Ygrek
 Share

Messages recommandés

"La Philharmonie de Paris présente son exposition dédié à la scène éléctro française. Du 9 avril au 11 août 2019, l’exposition De Kraftwerk à Daft Punk présentera une expérience visuelle et sonore pour se plonger dans l’histoire de l’électro."

 

La suite ici : http://golem13.fr/de-kraftwerk-a-daft-punk-philharmonie 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Ygrek a dit :

"exposition dédié à la scène éléctro française.

 

il y a une heure, Ygrek a dit :

Kraftwerk

HUM...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'espère qu'ils ne vont pas s'arrêter aux Daft Punk, car après eux, il y a eu la vague Justice, SebastiAn, Brodinski, Vitalic, Gesaffelstein...

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

 

Le titre était un peu racoleur, ce n'était pas une exposition sur l'électronique Française mais un parcours immersif de l'histoire électronique avec, forcement une mise en avant des artistes français.

 

L'exposition était présenté selon le parcours suivant :

1 - Présentation des machines et leur évolution (des instruments novateurs au cube de De Crecy en passant par Jarre, Kraftwerk et la scène de Detroit)

2 - L'histoire du dance-floor à travers le monde (la scène new-yorkaise,  l'explosion du second summer of love, ghetto culture et danse contemporaine)

3 - Le mix et le remix (Le monde du Djing, Jeff mills, Chicago, la culture du vinyle et des flyers)

4 - Les imaginaires (abstractions géométriques, nomadisme, daft punk, répression, culture queer)

 

Si on était obligé de passer par la première partie pour entrer dans l'exposition, on pouvait aller d'un espace à l'autre par la suite.

C'était une expérience très immersive, Laurent Garnier a concocté une douzaine de set spécialement conçus pour l'exposition, le contenu du set était projeté sur un mur lors de sa diffusion.

En sortie, on avait accès à la boutique avec en vente pas mal de bouquins sur la musique électronique, y compris celui de l'exposition, des albums essentiels qui représentaient pas mal de styles et des accessoires (sacs, badges, posters...).

 

L'unique défaut, c'était peut-être son succès. Si on pouvait écouter les instruments ou le contenu d'une vidéo via un casque, il fallait souvent attendre son tour. Parfois on entendait la set list de Garnier dans les autres salles où étaient projetés les vidéos (celle de Kraftwerk par exemple). Dans une moindre mesure. L'espace Daft punk était surveillée par les vigiles, les photos étaient interdites sur une partie de leurs oeuvres exposées.

Voici quelques photos, j'ai essayé d'être fidèle au parcours.

 

 

DSC_0945.JPG

DSC_0949.JPG

DSC_1012.JPG

DSC_1010.JPG

DSC_1013.JPG

DSC_0956.JPG

DSC_0958.JPG

DSC_0946.JPG

 

DSC_0951.JPG

 

DSC_0972.JPG

DSC_0970.JPG

DSC_0973.JPG

DSC_0959.JPG

DSC_0965.JPG

DSC_0966.JPG

DSC_0969.JPG

DSC_0954.JPG

Modifié par mindscape
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour que ce soit plus parlant, voici quelques vidéos

 

 

Ici, c'est la scénographie de l'exposition par 1024 Architecture.

J'ai particulièrement été captivé par "Core" qui réagissait avec les sets de Garnier.

 

 

 

  • Merci ! 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce retour, mindscape ! C'est cool ! Je serais bien allé à cette expo si elle avait lieu dans ma région !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
 Share

×
×
  • Créer...