Aller au contenu

Messages recommandés

Axwell

 

LFW_Solange.png

 

 

 

On connaissait sa grande sœur, Beyoncé.

Aujourd'hui, c'est Solange qui fait parler d'elle, avec son troisième album, "True" et son premier extrait, "Losing you". Passée en concert la semaine dernière à Paris, puis sur le plateau du Grand Journal de Canal+, Solange a présenté ses derniers titres, à la croisée du R'n'B et de la soul, sous la houlette de Bood Orange.

 

Losing you

 

 

Les Inrockuptibles

 

Citation

Solange Knowles, la belle et le beat

Solange Knowles, petite soeur enfin affirmée de Beyoncé, fusionne brillamment héritage rnb et culture indé. En bonne compagnie.

 

Il est des chansons dont lévidence et la clarté transforment la carrière de leurs interprètes. Losing You, ouverture imparable du troisième album de Solange, est de celles-ci. Début octobre 2012, cest à la faveur dun énième clic que lon découvre et déshabille le morceau sur YouTube. La chanteuse de 26 ans y effeuille refrains obsédants et vocalises attrape-coeurs sur une production dépouillée, matelassée de nappes electro et de beats claqués. La structure rappelle Jimmy Jam & Terry Lewis, Alexander ONeal ou encore Chaka Khan. Des influences eighties, un brin désuètes, mais largement pionnières dans lart de confronter rnb envolé et électronique discrète. Du neuf avec du vieux, jusquici rien de nouveau.

 

La surprise arrive quelques semaines plus tard avec la découverte dun disque au format hybride et à la genèse intime. À la croisée des chemins entre un album et un ep, True, troisième publication de Solange Knowles est une histoire de famille. Mais pas celle que pourrait laisser croire la lecture de son patronyme. Tout commence en 2010, lorsque la chanteuse fait la connaissance de Dev Hynes (Lightspeed Champion, Blood Orange) lors dune session denregistrement organisée par Theophilus London. Le rappeur de Brooklyn tient absolument à réunir ses deux amis sur une même chanson. Silencieuse depuis 2008 et la sortie de Sol-Angel and the Hadley St. Dreams, son deuxième album, Solange trouve en la personne de Hynes la correspondance artistique quelle nosait plus espérer.

 

Dans un entretien accordé au Guardian en novembre, la chanteuse explique avoir découvert ce jour-là le son qu(elle) attendai(t) et la personne idéale pour composer (s)on prochain album. De cette première collaboration naît la chanson Flying Overseas, rappée par London, produite par Hynes et chantée par Knowles. Une complicité durable sinstalle rapidement entre les deux derniers. Nés à Houston à six mois dintervalle, les deux artistes partagent les mêmes influences et semblent regarder lavenir de la pop et du rnb dans le même rétroviseur.

 

De Solange Knowles, on connaissait le début de carrière hésitant (deux albums dispensables publiés en 2003 et 2008), le statut de it-girl décerné par les nombreux et révérencieux magazines de mode, et bien sûr, létat civil clinquant (frangine de Beyoncé, belle-soeur de Jay-Z, tatie de Blue Ivy). Avec la sortie de True, il faut aujourdhui y ajouter un acte de (re)naissance frais et malin qui repositionne la carrière de la chanteuse au coeur de la culture indé. Pourtant, si lon avait pris lhabitude de voir la belle partager la scène et la plume avec Of Montreal, Grizzly Bear ou Twin Shadow, on avait du mal à imaginer pareil revirement dans son évolution.

Signée chez Columbia à 16 ans, partenaire de Lil Bow Wow dans le clip de Puppy Love en 2001, puis coauteure de certaines chansons des Destinys Child, Solange Knowles a connu un début de carrière sans surprise. La lumière sécurisante éclaboussée par la carrière débordante de sa soeur suffisait alors à faire clignoter les lettres de son prénom dans les yeux des majors. Sa rupture brutale avec Interscope (symbolisée par la chanson Fuck the Industry claquée en 2008) jettera un peu dombre sur son avenir discographique.

 

En rejoignant Terrible Records, le label indépendant cofondé par Chris Taylor de Grizzly Bear en 2009, la chanteuse embrasse une seconde famille. Pour le magazine américain Rap-up, Solange revenait début décembre sur une ambiance de travail franchement différente de celle supportée en major : Du réalisateur du clip de Losing You au photographe, chaque personne impliquée dans le projet est un ami. Tout sest enchaîné naturellement et cétait excitant dembarquer tous ensemble dans la même aventure.

 

Les compagnons décurie de Solange Knowles sappellent désormais Twin Shadow, Chairlift, Kindness ou Violens. Son album brille néanmoins dun éclat singulier dans lattrayant catalogue de couleurs affiché par le label de Brooklyn. True offre une relecture fraîche et moderne des deux univers quil confronte et prouve que rnb et et indie sont bel et bien solubles lun dans lautre.

Source : http://www.lesinrocks.com/musique/critique-album/solange-knowles-la-belle-et-le-beat/

 

 

Next

Citation

Solange Knowles, label sur

Pop. Objet précoce de toutes les attentions, la cadette de Beyoncé, qui mixe rnb, hip-hop et funk dans un esprit indé, chante demain à Paris.

 

Ce nest pas souvent que la royauté rnb saventure à Williamsburg, capitale attrape-branchés de lautre côté de Manhattan. Et pourtant, un soir dété 2008, cest bien Beyoncé et Jay-Z quon aperçoit à un concert de Grizzly Bear et Of Montreal. Ladmiration palpable, le couple est à deux doigts de proposer une collaboration mi-indie mi-hip-hop. Les hipsters en perdent leur Red Stripe.

 

Trépidant

Si ces deux mondes, apparemment imperméables, sont entrés en collision ce soir-là, cest par la grâce dune jeune femme tempétueuse, qui na pas hésité à traîner Beyoncé, sa sur multiplatinée, dans les concerts indés. «Jaime la pop au sens large : de la musique qui fait écho à ce quon ressent, explique Solange, 26 ans, de son bel accent texan. Lindé reste, selon moi, une façon de produire de la musique sans lappui des grandes maisons de disque, pas un son particulier.»

 

La cadette de la famille Knowles aime les playlists éclectiques : Janet Jackson peut bien côtoyer Dirty Projectors, Chaka Khan samouracher de Grizzly Bear, et Twin Shadow précéder Boyz II Men. Pas de contradiction tant que le cur bat. Une histoire croisée de la pop quelle honore dans son nouvel EP, True, un disque que domine le single Losing You, lhistoire d une rupture amoureuse animée dun riff funk et dun sample trépidant, comme tiré dune vieille bande-son hip-hop. Solange enrobe sa tristesse dun beat tout rond, on ne sait pas trop sil faut danser ou se lover dans la nostalgie. Un morceau à la quintessence cool, mis en valeur par lécriture appliquée du prolifique Devonté Hynes (Blood Orange, Lightspeed Champion). «Je revenais de la plage avec mon fils quand un ami, le rappeur Theophilus London, me demande de passer à son studio pour rencontrer Dev, se souvient la chanteuse. Je ne savais pas qui cétait, mais Theophilus insiste. Jarrive dans le studio, et Dev jouait ce beat Le coup de foudre a été immédiat.»

 

Pointes

Les deux partagent les mêmes goûts musicaux, et la même envie de jouer avec les codes. Solange Knowles explique : «Quand jécoute des morceaux rock, jentends des chansons funk. Il y a tellement de références musicales dans les sons actuels. Par exemple, Vampire Weekend a plus dinfluences africaines que certains artistes afro-américains, pourtant ils en font du rock indé.» Elle, ce serait plutôt linverse : jouer lindé comme un morceau rnb. Cest dailleurs sa reprise soul du Stillness is the Move de Dirty Projectors qui lui vaut de rencontrer les gars de Grizzly Bear. Conquis par la chanson, le bassiste Chris Taylor lui propose de signer sur son propre label, Terrible Records. Déjà scrutée par la presse féminine pour ses tenues bariolées et sa filiation people, Solange Knowles commence à être vraiment prise au sérieux

 

Gamine, elle est danseuse étoile, simaginant diplômée de Julliard, la grande école doù sortent les petits rats américains. A 13 ans, sa grande sur lenrôle dans la troupe des danseurs du groupe Destinys Child. Les Knowles enchaînent les tournées mondiales pendant deux ans. Un accident empêche Solange de rechausser les pointes - «un crève-cur»,dit-elle. Déçue, elle commence à écrire des chansons dans son coin avant que Columbia Records ne la remarque : elle vire starlette rnb, férue de reggae. Et puis, à 17 ans, elle décide de se marier, déménage dans lIdaho et accouche dun petit Julez deux ans plus tard. Après une tentative de retour raté, Solange Knowles se fâche avec Interscope et écrit Fuck the Industry (signed sincerely) - un morceau qui en dit long sur sa façon de penser les majors.

 

«Là, je suis en pleine écriture de mon troisième album et je dois trier tellement jai déjà de pistes», précise lartiste, sans savoir si Devonté Hynes pilotera la production. Pour linstant, elle expérimente. Comme à son habitude, elle ne se presse pas. Quelques concerts en Europe - Paris, Berlin, Londres - avant de ramener son fils à lécole. «Je tournerais cet été dans les festivals, comme ça Julez pourra maccompagner.» Chaque chose en son temps.

Source : http://next.liberation.fr/musique/2013/01/16/solange-knowles-label-soeur_874523

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×