Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'techno'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Artistes & groupes
    • Musiques électroniques : clubbing old school
    • Musiques électroniques : clubbing moderne
    • Musiques électroniques : pop synthétique
    • Pop, rock & variété internationale
    • Chanson francophone
    • Top délire méga groove
  • Musique
    • Blabla musique
    • Le Hit Des Clubs / Classements
    • Espace Clubbers
    • Labels & compilations
    • Médias
    • Samples, covers & reprises
    • Festivals & concerts
    • Collectionner les disques
    • Lexique musical
    • Identification
  • Communauté
    • Présentation
    • Petites annonces
    • Jeux
    • Blabla
  • A propos du site
    • Le forum
    • Le site
    • Boite à idée
  • Allo Dorothée !
    • On l'appelle Dorothée
    • Bonheur City
    • Tant qu'on a des amis
    • Le bureau des objets trouvés
    • Radio Wowo
    • Les filles et les garçons
    • Allo allo monsieur l'ordinateur

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

  1. Formé de Jeff Porter et Jeroen Flamman, également connu sous le nom de Flamman & Abraxas, Fierce Ruling Diva est un duo hollandais qui, depuis 1989, a réalisé de nombreux titres House, Acid House et Techno. Il a aussi sorti 4 albums. Comme je ne connais pas tous ses titres, je vais juste citer ceux que j'ai retenu : Rubb It In (1990) Sans doute le plus gros succès du duo. Rubb It In est sorti pour l'automne 90. Son ambiance Acid House et les samples vocaux de Loleatta Holloway ont fait leur effets dans les clubs du Benelux, surtout fin 91 avec d'autres mixes. "You've got the shock of your life" Atomic Slide (1990) Un autre titre phare du duo. Atomic Slide date de fin 90 et son rythme entraînant a eu aussi son petit effet, notamment au Boccaccio Life. "You got to believe in something, why not believe in me?" "Atomic" (Blondie) Il est ressortit au printemps 92 pour : You Gotta Believe (1992) En plus puissant et avec un joli piano dans la deuxième moitié. Voilà pour les titres que je connais. Rubb It In est toujours aussi plaisant à écouter. J'adore ses notes principales qui mettent très vite dans une ambiance acide, chaude et sombre à la fois. Pour Atomic Silde, je retiens surtout son air musical envoûtant et sa version "You Gotta Believe" nettement plus puissante et plus variée aussi.
  2. Projet belge datant de 1992 et composé de Kris Vanderheyden (Insider) ainsi que de Stefaan Vandenberghe, Two Pieces n'a sorti qu'un vinyl dans le style techno et dont le titre le plus connu est : Magic Bells (1992) Il est sorti au début 92 et, comme le nom l'indique, ses petites cloches façon Mike Oldfield - Tubular Bells (Exorcist Theme) ainsi que ses puissantes nappes techno lui ont donnés beaucoup de succès dans de nombreux clubs européens tel que le Globe ou encore le Boccaccio Life. On peut d'ailleurs voir ci-dessous (à 6 min 23), l'ambiance qu'il mettait dans ce dernier : Pourtant très peu présent sur les compilations de l'époque (ça peut limite se résumer au Serious Beats Vol. 4), il le sera beaucoup plus après, sur les compilations Retro Club. A noter qu'il est sorti en CD-Maxi, sous le nom du vinyl d'origine : United In One. Sur ce même vinyl, on retrouve aussi d'autres titres techno : Inexpediency (1992) The Sound Of ... (1992) Madhouse (1992) Voilà qui résume Two Pieces. Ayant découvert Magic Bells bien plus tard, sur une compilation Retro House, j'avais tout de suite accroché à la structure de Magic Bells, avec ses cloches qui démarrent doucement et surtout cette ambiance techno bien lugubre. Un chef d'oeuvre Techno dont je ne lasse pas d'écouter.
  3. Avec Cool 'n Cat (Torsten Krüger... Je vous laisse deviner la nationalité), on passe de la Hip House à la Techno pour ensuite bifurquer sur l'Eurodance. Suivez le guide ! I Can't Believe (1991) Why Waste Your Time (1991) https://www.youtube.com/watch?v=Bx5BMcy7JuI All Stars On LSD (Elvis, Maradona, Kennedy) (1992) Le disque contient aussi : 1.000.000 $ Naked Et puis, en 1995, on trouve Logo Feat. Jennifer Romero & Cool'n'Cat : Holiday. Jennifer Romero faisant le lien avec le topic de tecnoman sur Mad (https://www.soundamental.org/forum/topic/8895-mad/). Le Club Mix : Le House Mix :
  4. chrisAtWavosaur

    Robert Armani

    Attention les aminches, ça va cogner dru : Robert Armani, de son vrai nom Roberts Woods est du bois dont on fait les meilleurs DJ Et de la ville qui a vu naitre la House : Chicago ! Quand il se lance dans la production, c'est direct 3 tracks qui deviendront des classiques de la Techno : En 1990, sur le EP justement nommé "Armani Trax" il lui suffit d'une TR-909 et d'un simple son qui ne joue qu'une note pour faire l'incroyable : Robert Armani - Armani Trax (1990) World Party II - Forget It n'a pas oublié de le sampler Pour la face B on garde la TR-909, et on colle un son avec -légèrement- plus de variation, et en avant l'incontournable : Robert Armani - Circus Bell (1990) C'est déjà deux tracks surpuissantes, alors qu'est-ce que ça donnerait si il utilisait deux sons au lieu d'un en plus de la TR-909 ! Et bien ça donnerait un des mes traxxx préféré, la tuerie intersidérale sur son deuxième EP : Robert Armani - Ambulance (1991) Je pense qu'après ça, vous aurez compris que le style du bonhomme est sans concession Et sans fioritures Pour preuve un deuxième extrait de cet EP, je suis toujours aussi faon : Robert Armani - Invasion (1991) Le remix de Watch It, très connu, présent lui aussi sur les fameux Serious Beats : Robert Armani - Watch It (Remix) (1992) En 1992 c'est l'album "Muzik Man" qui sort, écoutez-le, il est très bien Extrait pris pas au hasard : Robert Armani - Warning (1992) Et parce qu'il ne faut jamais oublier l'Acid, un extrait d'un EP sorti en 93 : Robert Armani - Toxic Hangover (1993) En 1994, un exemple frappant de morceau avec un titre qui lui correspond parfaitement : Robert Armani - Hit Hard (1994) Sa carrière continue après et je connais déjà nettement moins bien, mais si il y a des amateurs, pas rebutés par le coté BRUT, qu'ils se fassent connaitre sur le champ !
  5. Pour les amateurs de titres acides, fin 1991 - début 1992, la techno commence à devenir de plus en plus cognante et plus hardcore. Un des titres les plus emblématiques de ce virage est produit par Public Energy ou plutôt Jochem George Paap, plus connu sous le nom de Speedy J. Il se nomme : Three O' Three (1992) Sorti sur le vinyl Hemi-Sync début 92, Three O' Three fait référence à la Roland TB-303 qui produit le célèbre son acide et il est clair qu'il respecte bien son nom. On a ici droit à un titre très simple, composé de basses qui cognent sec et sur lesquelles vont rentrer en ébullition, de puissantes nappes acides. En tout cas, ce titre aura mis en effervescence de nombreux clubs, notamment le Boccaccio Life, lors du printemps et de l'été 92. Etant visible sur très peu de compilations de l'époque, par la suite, il sera présent sur de nombreuses compilations retro. C'est le titre le plus connu et le seul que je connaisse de Public Energy. Même si sa structure est simpliste, j'adore son ambiance corrosive. Lorsqu'on l'entend ce titre arriver en soirée, on a envie de sauter comme un dingue. Connaissez-vous d'autres titres de ce projet?
  6. Puisqu'il a été évoqué dans un autre topic, Program 2 Beltram est un trio techno formé de Gennaro Le Fosse, Victor Calderone et biensur, Joey Beltram. Cette rencontre a réalisé un seul titre : The Omen (1991) Sorti à la fin de 91, The Omen est titre techno très sulfureux, explosif, composé de quelques samples vocaux et surfant sur le succès de Beltram de l'époque. Il a eu son petit effet, notamment en Angleterre où il a atteint la place 53 dans le hit parade national. "It's a new style!" Personnellement, j'aime beaucoup sa démoniaque ambiance musicale qui respecte bien le titre en question. Le connaissiez-vous?
  7. Ceux qui ont connu les premières heures de la techno européenne ont surement entendu parlé de Joey Beltram, un artiste américain connu pour avoir inventé le Hoover Sound avec Mentasm (voir le topic de Second Phase) et qui sortit de nombreux titres à partir de 1990. Ne connaissant pas toute sa discographie, je vais juste citer les titres que je connais en commençant par son premier titre qui est d'ailleurs le plus connu : Energy Flash (1990) Titre techno sorti fin 90, sa puissante bassline, son sombre atmosphère musicale et ses résonnantes notes principales sonnant comme une alarme, lui ont permis d'avoir un certain succès dans de nombreux clubs européens, notamment au Boccaccio Life de la Belgique et aussi en Angleterre où il sera classé jusqu'à la 52ème place dans le UK Charts. "Ecstacyyy..." Sinon, il y a aussi : Subsonic Trance (1990) Présent sur le même vinyl de Energy Flash : Beltram Vol. 1. Subsonic Trance est dans le même style techno sombre et un peu plus doux. My Sound (1991) My Sound est présent sur le vinyl Beltram Vol. 2 qui arriva fin 91. Tout aussi techno que les autres, il se veut plus énervé et contient un son principal assez puissant. Voilà que je connais de sa discographie. J'aime particulièrement l'atmosphère d'Energy Flash et la puissance de My Sound. Connaissez-vous d'autres titres de Joey Beltram?
  8. mindscape

    Radio Metropolys (années 80-90)

    Radio Metropolys est une radio crée en 1981 à Roubaix. Cinq ans plus tard, ses dirigeants créent la société Médialeaders qui lui permet de s'ancrer dans l'agglomération Lilloise. Grâce à la participation de la maison de disques CBS Records, le réseau va occuper le Nord-Pas-de-Calais rivalisant avec les radios nationales concurrentes (Skyrock, NRJ, Fun) avec plus de 20% d'audience. Parallèlement à son expansion (avec de nouvelles stations dans d'autres régions), Metropolys va se spécialiser dans la dance-music pour suivre les changements musicaux impactés par la scène belge et la génèse de l'eurodance en Europe. De son côté, la radio Lilloise Galaxie évolue dans le même sens, devenant un concurrent sérieux. En octobre 1989, Maxximum entre dans la course avec sa programmation exclusivement dédiée à la dance music et la devance de quelques mois sur son créneau en région parisienne. Ce n'est qu'en mars 1990 que Metropolys obtiendra une fréquence à Paris suite à sa fusion avec le réseau Kiss FM. Tous ces bouleversements ont mis un sérieux bordel dans les fréquences à la fin des années 80. S'il m'était difficile de capter Radio Galaxie et encore moins Maxximum, Metropolys a été l'une des stations que j'écoutais le plus entre 1989 et 1991 car elle diffusait des titres dance que Skyrock ne diffusait pas (mais qui devaient l'être sur ses concurrente directes). Fin 1991, la radio prend le pari de lancer l'émission décadance, une émission dédié à l'explosion techno, rivalisant avec les sessions de Garnier sur Maxximum, et me permettant de découvrir une scène plus radicale avec des groupes comme Phantasia, Lhasa, DJPC, Masterminds ou Praga Khan. C'était comme si musicalement, j'étais projeté dans le futur. L'excitation sera de courte durée, après quelques semaines Metropolys disparait via la fusion avec Maxximum pour donner M40. Cette dernière brouillant les pistes avec une programmation plus généraliste, c'était comme si j'avais eu le sifflet coupé. En 1993, la station ROC Fm (Radio œcuménique chrétienne), portée par l'association « Nord Gospel Groupe » est crée suite à un appel à candidature du CSA. Si pendant 7 ans, sa programmation n'a rien à voir avec Metropolys (elle est essentiellement axée sur le R'n'B), la station change de stratégie pour viser, vers l'an 2000, ceux qui ont connu la station avec une programmation disco-house, tout en gardant l'identité Chrétienne et ses émission spécialisées. En 2009, la station reprend définitivement le nom de Metropolys en référence à celle qui a participé à l'émergence de la dance music à la fin des années 80.
  9. Ceux qui ont connu la période New Beat et les début de la Techno dans les clubs, se souviennent probablement de Spectrum, projet belge de David Morley et Renaat Vandepapeliere, avec : Brazil (1990) Titre Techno sorti fin 90-début 91, son ambiance hypnotique et endiablée avec ses sifflets, ses notes très reconnaissables et reprises plein de fois par la suite, fit fureur au Boccaccio Life ainsi qu'à d'autres clubs belges, français et autres. "Rock Your Body!" Cependant, ce n'est pas le premier titre de Spectrum puisque ce dernier a démarré fin 88, avec : Total Recall (1988) Titre New Beat dont quelques samples vocaux vous rappelleront Kraftwerk et surtout un autre titre de cette époque. Par contre, rien à voir évidemment avec le film qui n'était pas encore sorti. On peut aussi citer son deuxième titre New Beat : Keep On Singing (1989) Voilà pour Spectrum pour lequel j'adore l'atmosphère spécial de Brazil qui fait peut-être référence au film du même nom. Connaissiez-vous ce projet?
  10. Formé par Robert Mahu, Johan van Beek, Jasper Drexhage et par le rappeur et basketteur professionnel Larenzo Nash, Human Resource est groupe hollandais Techno Hardcore qui a rencontré un succès international à la fin de l'année 1991, avec Dominator. Avec "Charly" de The Prodigy, Ce hit techno fit découvrir au grand public, le fameux Hoover Sound. DOMINATOR (1991) Au Royaume-Uni, c'est surtout le "Mental Speed Mix" baptisé "The Complet Dominator" qui a marcha avec son clip ultra violent pour les yeux. The Complet Dominator (1991) D'autres productions Techno suivirent comme : Rave-O-Lution (1992) Avant de s'orienter plus dans la mouvance Gabber comme : Fuck Them! (1994)
  11. Pour les amateurs de techno de la première heure et de Rave Choir, M.N.O., c'est tout simplement les initiales de Maurice Engelen (Praga Khan), Nikkie Van Lierop (Jade 4 U) et Oliver Adams, un trio belge également connu sous plusieurs noms comme Phantasia (déjà évoqué ici), Angel Ice, Time Zone ou encore Digital Orgasm. Sous le nom d' M.N.O., ils ont uniquement sorti : God Of Abraham (1991) Arrivé en été 91 et surfant sur le style techno à succès de T99 - Anasthasia, God Of Abraham se veut beaucoup plus puissant que ce dernier avec un cocktail explosif de rave choir, de samples vocaux complètement dingues, le tout dans une atmosphère musicale violente et divine en même temps. Il aura eu beaucoup son succès dans les clubs beneluxiens et sera même rentré dans le hit parade belge. "Heat it! Wooh! To the God of Abraham..." Quelques autres versions intéressantes peuvent être citées : - le Rave Mix (1991) - le Remix (1991) Sorti fin 1991 et avec une introduction assez épique. Voilà pour M.N.O. et son God Of Abraham. Personnellement, j'aime toujours autant l'énergie musicale de l'original, même si le Rave Mix se débrouille très bien aussi. Par contre, je me demande d'où vient le sample vocal évoquant le titre.
  12. Charlotte de Witte est une DJ et productrice belge. Elle a commencé à se faire connaître, à partir de 2010, sous le nom de scène de Raving George. J'avais déjà ouvert un topic sur cet aspect de sa carrière (topic Raving George). Mais comme depuis 2015, elle a décidé de laisser tomber son pseudo pour officier sous son vrai nom, voici donc le topic "Charlotte de Witte". Je cite la partie de l'article Wikipédia concernant le moment à partir duquel elle se fait connaître sous son vrai nom : Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charlotte_de_Witte C'est donc une artiste résolument branchée Techno, tendance Minimal. Voici ses propres productions : - Weltschmerz (2015) Sur le même EP, on trouve entre autres Damage Control : - Trip (2015) - Sehnsucht (2016) Sur le même EP, pointons aussi My Feeling : - Actually (2016) Avec aussi Human Beings : - Our Journey (2017) Et sur le même EP, il y a aussi When The Going Gets Rough : - Wisdom (2017) - Voices Of The Ancient (2017) - Closer (2017) - Brussels (fin 2017 - début 2018) - Heart Of Mine (2018) Et This, sur le même EP : - The Healer À partir de 2019, elle signe sur son propre label (KNTXT) : - Liquid Slow (2019) (Avec Chris Liebing) - Selected (2019) - Pressure (2019) - Return To Nowhere (2020) - Vision (2020) (Sorti sur un autre label, Figure) Pour terminer, petit remix de Hold That Sucker Down : Jerome Ismae-ae - Hold That Sucker Down (Charlotte de Witte Trance Remix)
  13. Un sujet pour continuer l'énumération commencée par Moratto dans les pages consacrées à L.A. Style. Rappel : en 1991 sort "L.A. Style - James Brown Is Dead" dans un style techno / rave / early hardcore plutôt percutant : le succès est considérable et inspirera nombre de producteurs plus ou moins facétieux, qui vont s'engouffrer dans la brèche et utiliser la formule "name dropping" + instru techno. On commence par les James Brown => l'original, le "patient zéro" L.A. Style - James Brown Is Dead La réponse du berger à la bergère, par les hollandais de Holy Noise, avec des vrais morceaux de James Brown (sample!) dedans. Holy Noise - James Brown Is Still Alive Les fins analystes les plus sérieux soutiennent que le message profond véhiculé par "James Brown Is Dead" était que la soul le funk et plus globalement la "dance" à l'ancienne c'était fini, place à un son tout nouveau. Et du coup que la réponse de "Holy Noise" était une façon de rendre hommage à JB et à l'apport considérable à la musique qu'on lui doit, apport encore pregnant jusque dans la scène house et même techno. Perso je pense plutôt que tout ça c'était pour le fun et pour déconner, sans vraiment de message derrière! viennent ensuite les petits rigolos, qui feignent de se demander qui est ce fameux James Brown Big Boss - Who The Hell Is James Brown puis la version plus malpolie : Traumatic Stress - Who The Fuck Is James Brown nous avons aussi une sorte de megamix entre le J.B. Is Dead et le J.B. Is Alive J.Y. Factory - James Brown Is Dead Or Alive On était dans le n'importe quoi mais là on franchit encore un cap avec : Raimunda Navarro - James Brown Has Sex encore un petit comique avec : James Brown Is Brown une version en français, avec des synthétiseurs top budget : DJ K - James Brown Est Le cover de l'inévitable Lombardoni ! Pas le pire de tous N.Y. Style - James Brown Is Dead les cancres du fond qui n'ont pas bien entendu: I.Q - E.Q. - James Who ? une reprise à la sauce "James Brown Is Dead" : Y.P.F. - Telephone Operator (I Heard James Brown Is Dead Mix) l'auto-parodie maintenant : L.A. Style - James Dad Is Brown sur celui ci l'instru n'est pas du tout rave/techno mais le titre ne laisse aucun doute quant à l'envie de surfer sur la vague de "James Brown Is xxxx" The Mixx Monks - James Brown Is Dreamin' J'avais vu aussi le DJPC dans le tas, pourquoi pas, mais je trouve qu'il est plus proche des délires "le dormeur", "le seigneur des tenèbres", "tarzan", avec ses samples de James Bond. Passons au king ! Lui était déjà mort à cette époque (parait-il ) => Elvis !! ceux par qui tout est arrivé : Interactive - Who Is Elvis Un des mes favoris, qui fait péter à la fois le rave choir de L.A. Style, la basse "sawtooth", le hoover de l'enfer : The Castle - Elvis Has Left The Building avec des samples de Elvis : P.F.A. - Elvis Is Just A King ensuite viennent toutes sortes de célébrités, qui subiront le rave traitement, Michael Jackson, encore vivant (plus ou moins) à l'époque des faits : Obscure FM - Michael Jackson Is In Heaven Now tout le monde ici se doit de posséder la compilation "Techno Is Not Dead" qui contient ce titre! au tour de J.F.K maintenant , un titre que j'aime bien, découvert sur une compilation "Techno Trax" puis à la radio: Misteria - Who Kill JFK ? (Agressorativ Cut) En guise d'hommage à Freddy Mercury, disparu en 1991 (même si celui ci ressuscitera peu de temps après pour chanter le remix de "Living On My Own") Psycho Vanguard - Freddie Is Alive Un autre disparu en 1991, l'acteur caractériel Klaus Kinski, il a droit à son hommage techno ! Kinski Is Dead - Kinski Is Dead George Kranz (celui de Din Da Daaa) nous sortira : Kranz ‎– Helmut Kohl Ist Tot un titre qui peut aussi concourir dans la catégorie fine et délicate "morceaux avec des sons de rot" un hommage gastrique au chanteur "Meat Loaf" (c"est vrai qu'il est gros!) 7-Sons - MeatLoaf Is Fat Un petite dédicace au groupe de rap le plus cool du début des 90's : Mad Dog - De La Soul Is Mad https://www.deezer.com/fr/track/15456529 Un de mes préférés, on frôle le génie pur, comme souvent avec Ilsa Gold : Ilsa Gold - Jorg Haider Ist Schwul! pas vraiment dans le même mouvement car datant de 1998 et musicalement éloigné du style techno rave hardcore, mais toujours sympathique, on peut citer le : Chief Inspector - Horst Tappert Ist Derrick Dans l'ensemble il y a quand même beaucoup d'ignominies parfaitement inécoutables. N'hésitez pas à compléter avec ceux que j'ai oublié!
  14. Pour les amateurs de New Beat, de Techno de la première heure et aussi d'Eurodance, voici Cold Sensation, un groupe belge composé de Jeff Vanbockryck, Oliver Adams, Patrick Claesen (Pat Krimson) (ces deux-là sont aussi derrière 2 Fabiola) et que j'avais déjà évoqué dans le topic de Ghostdance. Apparu en 1988 et productif jusqu'en 1995, ils ont sorti : Safe Sex (Just Do It) (1988) Ils ont démarré fin 88-début 89, avec ce titre New Beat légèrement atmosphérique accompagné d'un vocal masculin et de samples vocaux de Kraftwerk - Numbers. Belgian Musictrain (1989) Arrivé pour le début de 89, ce titre New Beat a eu droit à un clip respectant bien son ambiance musicale. Liquid Empire (1990) Sorti fin 90-début 91, Liquid Empire est le premier titre Techno de Cold Sensation et son ambiance se veut légèrement trance avec de chouettes nappes de synthé et les fameux "Zombaye" de Snap! - Cult Of Snap!. Re-Turn (1991) Arrivé pour l'été 91, ce titre Techno est beaucoup moins atmosphérique que le précédent. Control The Universe (1991) Produit à la fin de 91, ce titre Techno montre que Cold Sensation s'énerve un peu plus et augmente la cadence avec présence d'alarmes, de cris et samples vocaux piqué, je ne sais où ( @chrisAtWavosaur ?) Bang To The Rhythm (1993) Après la New Beat et la Techno, le groupe se lance dans l'Eurodance avec ce chouette titre du printemps-été 93. Qui dit Eurodance, dit biensur présence d'un puissant rap masculin accompagné de chants féminins. Life Is No Game (1993) Autre joli titre Eurodance sorti pour le début 94, moins énervé et plus chaleureux que le précédent. Raise Your Hands (To The Way The Wind Blows) (1995) Troisième titre Eurodance pour le printemps 95. Houlala! Voilà pour les productions de Cold Sensation pour lequel je retiens surtout Belgian Musictrain, Liquid Empire, Control The Universe et surtout Bang To The Rhythm. Life Is A Game est cool aussi. Par contre, pour Raise Your Hands (To The Way The Wind Blows), j'ai un peu du mal avec la voix masculine. Connaissiez-vous ce groupe?
  15. Lycanos

    L&O

    L&O (Luc Devriese, Olivier Abbeloos et de Olivier Pieters), c'est un projet belge apparu en 1988, pendant le début de la grande période New Beat. Il y a eu deux titres dont le plus connu est : Even Now (1988) C'est la version la plus connue. Sorti pendant l'automne 88, Even Now est un titre New Beat très atmosphérique. Ambiance envoûtante, égyptienne et quelques passages évoquant la future Rave Choir, sont au rendez-vous. Even Now aura eu son petit succès et fut même considéré comme l'hymne du temple de la New Beat, le Boccaccio Life (ici pour le découvrir dans son topic). Megadrôme D'Yore (1991) Arrivé à la fin de 1991, on est ici dans le style Techno. Les sonorités principales rappellent celles de Cubic 22 - Night In Motion et de Inner City - Big Fun. Ici, on a droit à l'hymne du Dancing D'Yore. Voilà pour L&O pour lequel je retiens surtout Even Now, un titre New Beat que je vénère , bien que l'autre titre ne se défend pas mal non plus.
  16. Leto

    Techno Is Not Dead

    Sortie en 1992 chez Touch Of Gold (Scorpio Music), cette compil française regroupe plein d'excellents titres techno souvent appréciés même par les fans d'Eurodance ici. Tracklisting : 01 - System B. - Techno is not dead (Club Mix) 3:39 02 - The Best Techno In Town - The best techno in town (Dark Mix) 5:38 02.1 - 2 Unlimited - Get ready for this 02.2 - Chimo Bayo - Asi me gusta a mi 02.3 - Pleasure Game - Le dormeur 02.4 - 2 Horns - Réveil trompette 02.5 - Pleasure Game - Le seigneur des ténèbres 02.6 - Interactive - Who is Elvis 03 - Pleasure Game - Professeur Daktylus (Remix) 3:29 04 - 2 Unlimited - Twilight zone (Rio & Le Jean Mix) 4:12 05 - Obscure FM - Michael Jackson is in heaven now (Club Mix) 3:28 06 - Quadrophonia - The wave of the future (Large Mix) 3:27 07 - Interactive - Who is Elvis (Phenomenia Remix) 2:44 08 - L.A. Style - James Brown is dead (Dream On Mix) 3:31 09 - Holy Noise - James Brown is still alive (Rap Remix) 2:54 10 - DJPC - Inssomniak (I come back) (Concrete Mix) 3:52 11 - Chimo Bayo - Asi me gusta a mi (Tom Tom Remix) 4:40 12 - Digital Boy - Kokko 4:17 La compil en entier, pour ceux qui ne connaissent pas :
  17. mindscape

    La Pyramide (Serques)

    Comme le nuage de Tchernobyl, le séisme qui a fait connaitre au reste du monde la New-beat, les premiers temples dédiés au style jusqu'à la mutation de sa techno hardcore ne s'est pas arrêté à la frontière. L'onde choc a traversé le Nord-Pas-de-Calais attirant les frontaliers à danser jusqu'à l'aube, écumant parfois plusieurs clubs au fil des apparitions des établissements. Depuis des années, les radios avaient inconsciemment préparés le terrain en diffusant massivement les titres passés inaperçus dans les autres régions de France. "Spike Jones" de Telex, "Money is Honey" de Zinno ou "Where are you?" de 16bit. Tout amateur de musique dance, habitant cette région, dira qu'il avait découvert sur Fréquence Nord, Radio Corsaire ou Radio Metropolys. Puis au printemps 1988, "Cocaine" de The Maxx annonçait les festivités. En quelques mois, la programmation radio s'en est retrouvé transformée. Un an après, les badges smiley se vendaient comme des petits pains et envahissaient le collège, je me revois découvrant l'album d'Amnesia diffusé à la cantine ou "Jesus love the acid" de The Electric Ecstasy club" qui sortait d'un Ghetto blaster qu'une fille écoutait dans les toilettes. Même mon père adorait les détournements du "Delit d'initié" du groupe Scandale ... Quelque chose avait changé. J'étais trop jeune pour sortir, enfin non, je n'étais pas dans la "bonne" famille. Ceux qui sortaient, c'était mes cousins tout juste majeurs qui n'avaient que quelques kilomètres à pied pour sortir dans une boite à la Panne. Habitant la cambrousse avec des parents qui n'avaient pas encore le permis, je n'ai pas été habitué à partir sur un coup de tête pour sortir. Puis j'étais trop passionné parce que j'entendais à la radio, enregistrant ces nouvelles musiques, même si c'était avec quelques semaines de retard par rapport au clubber. S'il y a bien eu un fil rouge témoin de cette mutation, c'est celui d'un club en France : La Pyramide de Serques. Les publicités radios relayaient pendant la seconde partie des années 80 les artistes qui se produisaient tous les week-end. Si la boite annonçait la chanteuse Sandra à la fin de l'année 1986, trois ans plus tard, c'est la première fois que j'entendis parler du groupe Technotronic avant l'explosion que l'on connait. Mais quelques mois avant, c'est surtout "Ciel mon Mardi" qui lui fit une sale publicité. Localement, ce sera Evelyne Thomas qui sera chargée de redorer le blason de la boite qui s'était inscrit dans la tendance. Les doigts dans la prise (FR3) : Pyramide / Skyline / Newbeat / Acid-house J'ai vécu l'automne 1991 comme une seconde onde de choc. Alors que les radios diffusaient un mélange improbable entre le meilleur et le pire, prenant soin d'écarter l'héritage de la Newbeat, Radio Metropolys pris le pari fou de programmer une émission entièrement dédiée à la techno qui s'imposaient dans ces grands temples avant que la naissance de M40 lui coupe le sifflet (suite à la fusion entre Maxximum et Metropolys). Pour se rendre dans les grands clubs belges, il fallait faire des kilomètres de plus par rapport aux Lillois (deux heures à Anvers, un bonne heure pour Menin) et dans les relations de Lycée des fans du genre car tous allaient plutôt dans les clubs généralistes situés entre Dunkerque et Cassel qui se permettaient de tout mélanger. Pour se rendre à la Pyramide, il fallait également faire une petite heure. Pris dans les études, je me suis dit que ce serait pour plus tard. Je me suis rendu pour la première fois deux ans plus tard pour fêter la fin d'un semestre avec quelques amis qui m'avaient proposé d'y aller. Le club avait suivi les tendances en diffusant des titres allant "The first rebirth" de Jones & Stephenson au "Can you see it" de Kafé. On y est retourné plusieurs fois. Généralement, on y allait entre minuit et cinq heure du mat. Comme son nom l'indique, l'établissement avait une forme pyramidale (elle avait même fait l'objet d'une couverture du magazine Trax, il y a une paire d'années), je crois qu'on pouvait la distinguer à plusieurs kilomètres grâce au faisceau lumineux qui était diffusé vers le ciel. L'intérieur était construit comme une pyramide inversée, les bords étaient surélevés par rapport à la piste centrale, il y avait une scène en face pour les artistes qui s'y produisaient. J'ai déniché quelques vidéos d'époque, pendant ses heures de gloire. Le 05.11.1989 Le 07.07.1990 (Live d'Amnesia) Le 21.07.1990
  18. Moratto

    Serious Beats

    Edit admin : Initialement ce topic n'était pas dans la section "compilations" qui n'existait pas encore. Mais comme on y parle exclusivement d'une même série de compils et qu'on peut y lire une foule d'infos sur la série, sur les artistes et sur les titres, il aurait été dommage de laisser le topic se perdre ^^ En alternance avec le topic consacré aux best of des compils Trancemaster, en voici un consacré à une autre grosse série de compils de titres club toujours en activité, Serious Beats, dont le volume 78 vient juste de sortir. En attendant, on revient aux origines, avec le tout premier volume, sorti en janvier 91. Les premiers mois du son techno en Europe, plus particulièrement actif dans le Benelux et notamment en Belgique, d'où est originaire le label éditant les compils Serious Beats, ce sont donc les titres populaires dans les clubs belges qui sont privilégiés, et notamment les productions belges. Pas de surprise de retrouver donc dans ce volume des titres allant faire parler d'eux tels certains du calibre de Pleasure Game - Le Dormeur ou bien le My Heart The Beat de D-Shake. Voici donc une sélection de quelques titres à retenir issus de ce volume. QUADROPHONIA - Quadrophonia (Extended Mix) T99 - Anasthasia (Out of History mix) Ces deux titres, tous deux de grands classiques multidiffusés sur Maxximum, sont à regrouper car le même producteur est à leur initiative : Olivier Abbeloos. Pour Quadrophonia, un des premiers titres à avoir utilisé un rap dans un titre techno, il a fait équipe avec Lucien Foort (le frère du super performer de l'Eurodance et voix de L.A Style, Stanley Foort). Ceux qui connaissent bien Everybody de Cappella reconnaîtront le sample issu de Quadrophonia dans ce dernier. Pour Anasthasia, un titre beaucoup plus bruyant dans la veine de James Brown Is Dead, il a rejoint un projet initié par Patrick De Meyer, le producteur roi de la période New Beat qui a également participé à Technotronic ou Confetti's. Lien vers le topic Quadophonia : https://www.soundamental.org/forum/index.php?showtopic=4158 Lien vers le topic T99 : https://www.soundamental.org/forum/index.php?showtopic=3567 MODULAR EXPANSION - Cubes SECOND CHANCE - Hard Up Encore deux titres à regrouper, ils portent la marque du producteur belge le plus emblématique de l'époque : Frank De Wulf. Le titre Cubes est un énorme classique, un gold absolu extrait d'un maxi nommé Unit 1. Les amateurs du Rave On Me (Modular mix) de Bond 55 retrouveront ici le sample présent sur ce titre. Pour l'autre titre, de préférence à un de ses célèbres B-sides, on retrouve Hard Up, un titre qu'il a remixé et qui est un cover de John Carpenter - The End (Assault on Precinct 13), un titre qu'on peut aussi reconnaître dans Megablast de Bomb The Bass. Lien vers le topic Modular Expansion : https://www.soundamental.org/forum/index.php?showtopic=3352 Lien vers le topic Frank De Wulf : https://www.soundamental.org/forum/index.php?showtopic=3108 DIGITAL BOYS - OK ! All Right Bien qu'il soit inscrit Digital Boys avec un s, c'est bien le projet de Luca Pretolesi, connu pour Digital Boy - The Mountain of King. La majeure partie de sa production étant plus techno oldschool, ce n'est pas une surprise de le retrouver là avec ce titre alors sorti en France chez Flarenasch. Le remix présent ici rappelle le Techno-Trance de D-Shake. Lien vers le topic Luca Pretolesi : https://www.soundamental.org/forum/index.php?showtopic=1473 D-SHAKE - My Heart The Beat (Edit) Cette production plus avant-gardiste samplait Simple Minds et faisait suite aux mythiques Techno Trance et Yaaaah ! était toujours signée du producteur hollandais Aad De Moy. Lien vers le topic D-Shake : https://www.soundamental.org/forum/index.php?showtopic=3591
  19. Parlons de Genlog, un groupe allemand formé de Claus Pieper, de Oliver Kuntzer et de Ingo Kays (présent dans le groupe jusqu'en 1994). Genlog a sorti de nombreuses productions dans le domaine techno, trance, hard trance voire hardcore entre 1992 et 2002. Ils ont également fait deux albums : Alive And Kicking (1996) et Rosa Lauschen (1998). Leur titre le plus mémorable est : Mock Moon (1992) "Living on my planet is so easy. There is peace, there is love and there is ecstacy. My planet is called Mock Moon". Sorti à la toute fin de 92, Mock Moon est un titre techno considéré par certains comme une des premières productions hard trance. Avec son introduction lugubre suivie du célèbre sample vocal (dont je ne connais pas l'origine) cité ci-dessus, de solides basses et une puissante ambiance électrique accompagnée de ses bips électroniques très reconnaissables, il aura eu son petit succès dans la scène rave, au point d'avoir quelques autres versions et remixes : - Mockmoon (Remix) (1993) Pour le printemps 93 et dans un style plus hardcore que l'original. - la version trance Mockmoon 98 de Kay Cee : - les versions hard trance Mockmoon 2002 d'Erik Vee et de Rave Allstars : Personnellement, même si j'aime bien l'original avec son atmosphère sombre et son vocal, j'ai toujours trouvé qu'il manquait quelque chose en plus. Mes versions préférées sont le remix de 93 et la version 98 de Kay Cee qui est la plus mélodieuse. Néanmoins, Genlog, ce n'est pas uniquement Mock Moon. C'est plein d'autres titres avec quelques perles Hard Trance : It Feels So... (1993) Pour l'été 93 et dans le style hardcore. J'ai toujours adoré son introduction frissonnante. Revolution (1994) Pour l'hiver 94 et dans un style à la frontière entre la hard trance et le hardcore. Sans doute, le titre le plus terrible de Genlog avec un son hoover complètement dingue et un puissant vocal masculin. La collaboration avec N.U.K.E. : Can You Feel It? (1994) Pour l'été 94 et dans un style hard trance qui cogne en compagnie de douces nappes de synthé. Eiskalt (1994) Pour la fin de 94, dans un chouette style hard trance. La présence d'un clip montre que Genlog s'est fait une place dans le monde des clubs et ce, malgré le départ de Ingo Kays. Airwalk (1995) Pour l'été 95 et dans un style hard trance mélodieux ainsi que rapide. Ceasefire (1996) Pour le début de 96, dans un style hard trance avec de puissantes nappes de synthé et qui cogne en même temps. Face Da Music (1996) Pour la fin de 96, dans un style vocal trance aux basses fortes et à l'ambiance planante. More Music (1998) Pour le début de 98 et dans un changement complet de style puisqu'ici, on se retrouve dans le l'electro. Et enfin : This Is Not A Lovesong (2002) Pour la fin de l'été 2002 et avec un retour au style trance. Voilà pour les principaux titres de Genlog qui aura fortement contribué à la scène Hard Trance des années 90, avec notamment son Mock Moon qui fut une des premières productions à proposer une alternance de moments planants et moments phrénétiques. Je retiendrai Mockmoon (Remix), It Feels So..., Revolution, Can You Feel It?, Eiskalt, Ceasefire et Mockmoon 98. Connaissez-vous d'autres titres?
  20. Pendant l'été 1994, un titre techno répétitif et hypnotique pouvait facilement être entendu dans les discothèques de Belgique, notamment au Cherry Moon. Il s'agit de : Timeless Altitude (1994) Ses sonorités caractéristiques et son rythme évolutif lui ont apporté un important succès club. cela lui a aussi permis de se retrouver sur de nombreuses compilations comme le Top Hits Megamix 1994 Volume 2. C'est donc le plus grand succès de Secret Cinema. Quant à Secret Cinema, c'est un projet techno de Jeroen Verheij, artiste hollandais également connu pour Meng Syndicate ou encore Grooveyard. Il y a eu d'autres productions de Secret Cinema. En connaissez-vous?
  21. The Brain est un alias de l'Allemand Dietmar Andreas Maier. On lui doit : -Givin' It All (1991) - 150 BPM Massaker/Rave Sequenzer (1992) (Pas trouvé de lien) - I'll Find A Way (Featuring Claudia Brücken) (1995) Et, ô joie, il existe un remix de Jam El Mar !
  22. Plexus, c'est un groupe belge formé entre autre de Bruno Sanchioni, Emmanuel Top, Jean-Francois Samyn et Roger Samijn. Ce groupe techno aimant apparemment les cactus, a sorti plusieurs titres de 1991 à 1994 et dont le plus connu dans les clubs est : Cactus Rhythm (1991) Avec son sample inversé de "Second Phase - Mentasm", son petit rap et le sample vocal de Loleatta Holloway (I'm gonna dish you right now), Il en a fait dansé plus d'un avec son ambiance Hoover pendant l'hiver 1992. Ensuite, il y a eu notamment : Cactus Is Saved (1992) Sorti pour le printemps 92. Pour ceux qui aiment ou qui veulent découvrir le son Hoover. Autoshutter (1992) Sorti pour l'été 92. Cactus Trip (1994) Un titre bien puissant pour l'été 94. Connaissiez-vous ce groupe et connaissez-vous d'autres de leurs titres?
  23. Meng Syndicate c'est de la Techno néerlandaise des débuts des années 90... Artificial Fantasy (1991) Carpe Diem (1991) Sonar System (Aw Aw) (1991, sur l'EP avec Artificial Fantasy et Carpe Diem, puis sorti en single en 1992) C'est le principal titre, que l'on trouve sur de nombreuses compilations, telles que Serious Beats (le vol. 3), Techno Dance Party II, Techno Rave Party 1,... Lill's Old (1992)
  24. maxpayne13

    Artemis

    Artemis est constitué initialement de 6 personnes (suisses et suisses-allemands) dans les années 90. Les membres sont les suivants : Thierry Clavel (distribution) Christophe Spitteler (distribution, mastering) Jean-Daniel Spitteler (composition) Roman Mühleisen (distribution) Misi Edöcs (composition) Andreas Riklin (composition) Le premier disque sorti sous le label Atoom Records créé par le groupe est sorti en 1995. S'en suivront deux autres disques, le deuxième en 1996 et le dernier en 1998, tous sur le même label. La musique est créée dans deux studios, un a Vienne, et l'autre à Lausanne. Les morceaux d'Artemis sont reconnus unanimement dans le monde de la Hard Trance comme étant exceptionnels et sortent vraiment de l'ordinaire. Certains membres du groupe sont à l'origine de très bons musiciens, Jean-Daniel Spitteler est organiste d'église, Andreas Riklin est pianiste de jazz, et Misi Edöcs est pianiste et guitariste. Certains afficionados du style présentent même le projet Artemis comme le meilleur jamais créé dans le monde de la Hard Trance (chose discutable vu le nombre de disques sortis dans ce style ^^), mais toujours est-il que les trois disques sortis sur le label Atoom atteignent aujourd'hui des prix dérisoires lorsqu'ils sont trouvables (le 3 est le plus rare) et restent ultra-recherchés. Des presses-pirates du 3ème disque circulent également, certains shops y ayant vu un bon intérêt financier. Le groupe sortira certains morceaux avec des alias (sur le deuxième disque) : Self-Hypnosis et Enemy Of The Sun. Certains morceaux composés en 1994 non pressés seront également disponibles en téléchargement en MP3 sur un site suisse. La qualité est toujours au rendez-vous. La meilleure chose à faire pour acquérir actuellement les trois vinyls sans fracturer son porte-feuille est encore d'attendre une repress qui aura forcément lieu un jour, même si il ne faut pas être trop pressé. Artemis - The Labyrinth Artemis - Flying Women Artemis - Emerald Artemis - Age Of Heret-X Self-Hypnosis - Ecco's Journey Enemy Of The Sun - Into The Crypt Of Rays Artemis - Inverted Humanism Artemis - Sky Puzzle
  25. X-Out, alias Andy Janssens, est surtout connu pour ses remixes de titres de 2 Unlimited. Le premier qui me vienne à l'esprit est celui de Here I Go. En dehors de ses remixes, il a sorti sous son pseudo X-Out le titre Techno Heavy Dream en 1992 (dont je ne trouve malheureusement pas de vidéo YT) et sous le pseudo de Gek-O-Man, il a travaillé sur quelques "bêtises" Hard House/Jumpstyle fin des années 90 et début des années 2000. Mais revenons à ses remixes... French Connection : I Don't Like Reggae (X-Out House Remix) (1993) 2 Unlimited : Faces (X-Out Remix) (1993) 2 Unlimited : Maximum Overdrive (X-Out In Trance) (1994) 2 Unlimited : Let The Beat Control Your Body (X-Out In Rio) (1994) 2 Unlimited : No One (X-Out In Dub Remix) (1994) 2 Unlimited : Here I Go (X-Out Edit) (1995) 2 Unlimited : No Limit (X-Out '95) (1995) 2 Unlimited : Do What's Good For Me (X-Out Remix) (1995) L'autre artiste qu'il a fidèlement remixé, c'est CB Milton... On reste dans la même "famille"... CB Milton : Open Your Heart (Hardbeat Remix) (1994) CB Milton : Hold On (If You Believe In Love) (X-Out In Trance) (1994) CB Milton : It's A Loving Thing (X-Out In Trance) (1994) CB Milton : A Real Love (X-Out XL) (1995) CB Milton : Show Me The Way (Way To Wonderland Mix) (1996) CB Milton : Time Is Up (Time To Dub) (1996) Et tant qu'à faire : Bass Expanders : Bounce (X-Out Remix) (1995)
×
×
  • Créer...