Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'cheops'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Artistes & groupes
    • Musiques électroniques : clubbing old school
    • Musiques électroniques : clubbing moderne
    • Musiques électroniques : pop synthétique
    • Pop, rock & variété internationale
    • Chanson francophone
    • Top délire méga groove
    • Autres musiques + sujets transverses
  • Musique
    • Le Hit Des Clubs / Classements
    • Labels & compilations
    • Médias
    • Samples, covers & reprises
    • Festivals & concerts
    • Collectionner les disques
    • Lexique musical
    • Identification
  • Communauté
    • Présentation
    • Petites annonces
    • Jeux
    • Blabla
  • A propos du site
    • Le forum
    • Le site
    • Boite à idée
    • Bac à sable
  • Allo Dorothée !
    • On l'appelle Dorothée
    • Bonheur City
    • Le bureau des objets trouvés
    • Radio Wowo
    • Les filles et les garçons
    • Allo allo monsieur l'ordinateur
  • Les clubs de Espace clubbers

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

1 résultat trouvé

  1. Bidoul

    Cheops (Izegem)

    Le Cheops Description/Commentaires à venir. Le Chéops fait parti des discothèques underground de l'époque. Seul quelques initiés s'en souviennent encore. Sur la photo, c'est cette maison au 126 roeselaarsestraat à Izegem (Courtrai). Tellement Underground que même sur Google, 30 ans après, peu de contenu pour alimenter ce topic. Mais je vais tout de même m'y atteler. - Le lieu Courtrai, ville Flamande. A quelques pas de là, Izegem. Petit bourg, quelques activités, rien d’exceptionnel (à l'époque). Cependant, quand on sort au Skyline ou au 55, on commence à entendre parler du Chéops. On sait pas trop où ça se trouve. On en a entendu parler par personnes interposées, mais aucune info. Il faut un contact pour s'y rendre. Pas de marketing, promo commerciale pour ce lieu, ou très peu. J'avais conservé qq boites d'allumettes du lieu et cet auto-collant : Quand on a tout juste 18 ans, et qu'on rentre au Chéops, on se sent tout de suite à l'aise. En effet, on a l'impression de rentrer chez quelqu'un. Un long couloir, une fois la porte d'entrée passée. Un comptoir pour l'encaissement au bout et le vestiaire. On passe une seconde porte sur la droite et on découvre le salon. Le Dancefloor. Sur le long, un bar et un seul. Un petit espace en fin de salle (coté rue) pour accueillir quelques client et déguster une bonne Duvel, voire quelques substances chimiques. Puis à gauche, du bar, le DJ. Philippe Traikos. Une petite piste intimiste. Et enfin derrière la piste de danse, un autre espace, dans lequel les plus anciens se rappelleront qu'avant minuit, un buffet de hors-d'oeuvre (le vendredi) accueillera les clients. Sur le coté (voir photo) un petit passage, qui amenait au parking. Ou se passait toutes sortes de choses Il s'agissait d'un club à taille humaine. Presque un café. 200 personnes tout au plus. Le tout alimenté par un bon DJ, avec des sons venus de nulle part (pour l'époque) comme : DJ PC - Insomniak L.A. STYLE - James Brown Is Dead ou encore Sheer Taft - Cascades ou encore V.I.M. - Maggie's Last Party 1990 L'arrivée de la transition. Arrivée de la Techno dans les clubs, gros changement. Les sons sont plus hard, le beat plus soutenu, les ondes compressées, distordues. Suite...
×
×
  • Créer...