Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'belgique'.

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Artistes & groupes
    • Musiques électroniques : clubbing old school
    • Musiques électroniques : clubbing moderne
    • Musiques électroniques : pop synthétique
    • Pop, rock & variété internationale
    • Chanson francophone
    • Top délire méga groove
  • Musique
    • Blabla musique
    • Le Hit Des Clubs / Classements
    • Espace Clubbers
    • Labels & compilations
    • Médias
    • Samples, covers & reprises
    • Festivals & concerts
    • Collectionner les disques
    • Lexique musical
    • Identification
  • Communauté
    • Présentation
    • Petites annonces
    • Jeux
    • Blabla
  • A propos du site
    • Le forum
    • Le site
    • Boite à idée
  • Allo Dorothée !
    • On l'appelle Dorothée
    • Bonheur City
    • Le bureau des objets trouvés
    • Radio Wowo
    • Les filles et les garçons
    • Allo allo monsieur l'ordinateur

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

  1. Klems

    Stromae

    Trop trop content, apparemment "House'llelujah" est le nouveau single de Stromae, et c'est mon titre préféré de l'album!! Là on a les synthés total 90's à la Technotronic, ce titre est juste excellent. La vidéo vient de sortir. http://www.youtube.com/watch?v=2UYrqDao2ww
  2. Sangore

    Le You (Bruxelles)

    Le You était une discothèque bien connue des Bruxellois, située au n° 18 rue Duquesnoy à 1000 Bruxelles. Un des lieux incontournables de la communauté gay (pour ses soirées du dimanche). Voici un article qui annonçait son ouverture, fin 2003 : https://www.theclubbing.com/v3/2003/12/a-la-decouverte-dun-nouveau-plaisir-le-you-a-bruxelles/ Sur sa page Facebook, voici le message qui avait été affiché il y a deux ans, pour annoncer sa fermeture : La page Facebook en question : https://www.facebook.com/YouNightClubBruxelles/ Un petit article qui relaie l'info : https://www.lesoir.be/174411/article/2018-08-22/bruxelles-chez-ginette-va-remplacer-le-you-night-club-qui-ferme-ses-portes Autres vidéos sur YouTube : https://www.youtube.com/user/YouNightClubBrussels/videos
  3. X-Out, alias Andy Janssens, est surtout connu pour ses remixes de titres de 2 Unlimited. Le premier qui me vienne à l'esprit est celui de Here I Go. En dehors de ses remixes, il a sorti sous son pseudo X-Out le titre Techno Heavy Dream en 1992 (dont je ne trouve malheureusement pas de vidéo YT) et sous le pseudo de Gek-O-Man, il a travaillé sur quelques "bêtises" Hard House/Jumpstyle fin des années 90 et début des années 2000. Mais revenons à ses remixes... French Connection : I Don't Like Reggae (X-Out House Remix) (1993) 2 Unlimited : Faces (X-Out Remix) (1993) 2 Unlimited : Maximum Overdrive (X-Out In Trance) (1994) 2 Unlimited : Let The Beat Control Your Body (X-Out In Rio) (1994) 2 Unlimited : No One (X-Out In Dub Remix) (1994) 2 Unlimited : Here I Go (X-Out Edit) (1995) 2 Unlimited : No Limit (X-Out '95) (1995) 2 Unlimited : Do What's Good For Me (X-Out Remix) (1995) L'autre artiste qu'il a fidèlement remixé, c'est CB Milton... On reste dans la même "famille"... CB Milton : Open Your Heart (Hardbeat Remix) (1994) CB Milton : Hold On (If You Believe In Love) (X-Out In Trance) (1994) CB Milton : It's A Loving Thing (X-Out In Trance) (1994) CB Milton : A Real Love (X-Out XL) (1995) CB Milton : Show Me The Way (Way To Wonderland Mix) (1996) CB Milton : Time Is Up (Time To Dub) (1996) Et tant qu'à faire : Bass Expanders : Bounce (X-Out Remix) (1995)
  4. Bidoul

    At The Villa (Kooigem)

    At The Villa (1988 - 1994) 6 years of madness Il y aurait tellement à dire sur ce Club !... Difficile d'en parler, sans rien oublier. Mais je vais essayer. Nous voilà en 1988, j'ai seize ans, les jeunes Français trainent dans des Clubs comme le Show Boat, le Number One, la Bush et j'en passe. Où l'alcool coule à flot. Toujours dans une ambiance festive made in Belgium. Cependant, dans quelques Clubs underground comme le Skyline, le Chepos, le Boccaccio ou encore le Fifty Five, un nouveau son gagne la Belgique et la frontière Franco/Wallone. La Techno ! Au sortir de la Newbeat récupérée par les grosses maison de disque, devenue commerciale et disponible sur les ondes hertzienne, se prépare LA révolution électronique. De petits clubs intimistes voient le jour. "La villa" en fait parti. - "Tu sors où ce we ?" - "A la Villa, c'est sur !" Si vous avez vu le sketch de Maxime - le videur l'entrée At the Villa, c’était un peu pareil. Il faut une carte de membre pour rentrer. - "Mais comment on fait pour avoir une carte de membre ?" - "Je sais pas, faut voir ça à l’intérieur." En insistant un peu ou en revenant avec une tenue plus excentrique, on arrive à rentrer. Mais garde ton ticket car au bout de 3, t'as ta carte de membre ! (ne la perds pas) La première ressemblait à ça : La deuxième à ça : L'entrée se fait par ce patio que l'on aperçoit sur cette photo. Derrière les brise vue, la terrasse où tu passera des heures à discuter avec un parfait inconnu, à qui tu ne pourras pas refuser une bière au bar une heure plus tard. Une fois rentré, passé le couloir, tu arrives sur le bar. A gauche se dessine le dance floor. 2 podiums, entre coupé d'un sol plus bas, puis au fond le DJ et enfin "l'aquarium", petit espace vitré, un peu plus tranquille pour discuter et te désaltérer. Derrière le bar, une zone fauteuil et coussins plus confortable. Les connaisseurs et habitués se rappelleront du ventilateur au fond des podiums, seul refuge pour un regain de fraicheur, car à la Villa, il faut chaud ! L'ambiance est hallucinante de gentillesse, de sourires, de regards, de complicité. Tout le monde est chaud, prêt à une seule chose, LA FÊTE ! Et ce, jusqu'aux derniers. Laurence VanLoo (dirigeante) avait pour habitude de ne fermer qu'une fois le public parti. Autant vous dire qu'il n’était pas rare en plein été de finir la "soirée" aux alentours de midi. La trait de caractère de la Villa était l'ambiance. Que les amoureux de ce site auront surement eu du mal à retrouver par la suite. A moins de faire quelques dizaines de kilomètres et de se rendre à La Rocca. (qui nécessite d'ailleurs un topic à part entière). Jusqu'au jour tragique : 1994-06, j'ai ma première permission (service militaire) et qu'est ce que l'on m'annonce ? - "t'es pas au courant ?" - "Quoi ?" - "Ben la villa a brulé !" - "Ouais, trop drôle. Bon qui nous emmène ce soir ?" - "Nan, mais je suis sérieux ! Elle a vraiment brulé..." - "Put**n, tu trouves ça marrant ?" - "Bon Alex, dis lui, il me croit pas !" - "Naaaaann.................." Bon ca nous a pas empéché d'aller sur place, de recuper quelques vestiges. Une vis du bar, un bout du carrelage du podium, sur lequel on a usé nos "converses all star".... La fin d'une époque. Pas assez de mots pour décrire ce qui se passait là-bas, dans ces années là.
  5. Sangore

    Out Soon

    Out Soon était un magazine belge spécialisé dans le clubbing/la Techno. Je préviens de suite que je ne possède pas d'exemplaires et que ce n'est pas quelques chose que j'ai connu personnellement, mais je me dis que ça peut en intéresser ici. Ce magazine a été créé en 1992 et a connu 16 années d'existence. Il était bilingue et gratuit. En 2008, il s'est arrêté, et c'est la magazine Nightcode qui a pris le relais. Sur YT, j'ai trouvé un reportage dessus qui date de presque 4 ans après sa création. C'est en néerlandais, mais il y a aussi des interventions en français (Eric, le créateur, parle français). Un article de journal qui date de 1997 : Source : https://www.lesoir.be/art/%2Fou-ecouter-et-lire-techno-_t-19970305-Z0DE4N.html Voici des articles datant de 2008 qui annoncent l'arrêt d'Out Soon : Source : https://www.out.be/fr/actualites/8062/le-magazine-out-soon-jette-l-eponge-apres-16-ans-d-existence/ Source : https://www.theclubbing.com/v3/2008/06/outsoon-la-fin-prematuree-dune-legende/ Ensuite, un article qui annonce la transition entre Out Soon et Nightcode : Quelques couvertures :
  6. Leto

    Le Fuse (Bruxelles)

    Le topic de ce club bruxellois n'existant pas encore, je profite de cette news pour l'ajouter ^^ Je laisse les experts et passionnés en dire plus sur son histoire et cie Info vue sur le compte Twiter de Trax Magazine : le club rouvre le 9 avril 2021 pour une expo racontant les 27 années de son histoire.
  7. Boccaccio Life Sans nul doute, le premier méga-dancing de musique électronique Belge. Les particularités du Boccaccio Life étaient : Un système son jamais vu ou plutôt entendu pour l’époque, plus de 20.000 Watts de son. Un public hétéroclite. Un lieu d'expérimentation musicale. Jamais jusqu'alors, on avait fréquenté un lieu de la sorte. c’était immense, c’était beau, c’était fort ! Dès les premiers mètres aux abords du parking, vers 23h15, car rappelons le, nous n'avions que 18-19 ans., La première chose qui nous marque, c'est ce son. On a l'impression de se rapprocher d'une usine de forgeron. La bâtiment est blanc, immense, le son est cadencé. Connaitre ça à 20 ans, alors que la France écoute de la soupe de New-Wave et de la variété, en Belgique se prépare la révolution des 90's, celle qui nous marquera à vie. A l'angle du parking, on aperçoit la queue pour rentrer. Les cheveux en l'air ou en bas, le pantalon flottant ou serré, les insignes, les chaussures, les ceintures... On aperçoit enfin la porte, il est 23h55. Le videur nous dévisage. Allons nous nous faire jeter ? Le videur tends le bras, mais c'est pour nous faire rentrer, la porte s'ouvre, la chaleur s’échappe, et toujours ce son, de plus en plus fort. C'est brutal, c'est mécanique, c'est hypnotique. Tu n'as jamais connu ça ou entendu ça. Après un rapide couloir, tu rentre dans le "temple". Et là c'est la claque ! Les basses te transperce, la foule qui danse, les lumières, les lasers, et les regards. Dans un (im)monde où plus personne ne se regarde, ici ça sourit, ça interagit. On y croise des Flamands, des Wallons, des Français, des Hollandais. Mais aussi des Anglais, des Allemands, des Luxembourgeois et autres outre Atlantique. Comme en témoigne le TSOB, le Boccaccio était surtout une zone expérimentale pour les compositeurs. Plusieurs maison de disques venaient y passer leur création au court des soirées. On pouvait entendre un tube sortir le samedi et devenir une hymne le samedi suivant. ********************************************************************************************************************************************************************* Une Tribute au Boccaccio: Boccaccio Life Destelbergen Boccaccio Life Destelbergen (1992) Boccaccio life destelbergen + Razzia Source Wikipédia : Les débuts Le Boccaccio a été créé en 1963 par Robert et Dirk De Maesschalck (père et fils) à Destelbergen près de Gand. À ses débuts, l'établissement n'était qu'une salle de fêtes très locale. Il faudra attendre l'arrivée d'un jukebox en 1964 pour devenir l'un des plus grands dancings de Belgique4. Le bâtiment se situant à côté d'un étang, celui-ci fut décoré comme un navire. Beaucoup d'éléments qui agrémentaient l'intérieur du club étaient issus du monde de la marine. Le Boccaccio s'est développé très rapidement sur le plan technique et a conquis une forte renommée dans la région de Gand. On pouvait y danser sur le disco, la soul, le funk des années 1970 et 80. Parmi les disc-jockeys qui y travaillaient, les deux DJ's les plus connus des années 1975 à 1985 étaient Dick Van Gelder et Phill Watts. 1986, le renouveau Le succès continua jusqu'en 1985, date à laquelle une nouvelle discothèque fut bâtie non loin : le Carrera. Afin de relancer le club face à la concurrence, Dirk et Robert se déplacèrent jusqu'en Angleterre afin de découvrir ce qui se faisait de mieux là-bas. Ils revinrent avec deux nouveaux concepts dans leurs valises : un nouveau système de lumières et de son. Le résultat de cette expédition fut visible dès 1986 : le Boccaccio était la plus grande discothèque de Belgique, possédant les toutes dernières techniques en matière de lumière et de son. Le nom de l'établissement changea légèrement pour lui donner une touche un peu plus chic : « Boccacio Life International ». Personne ne se doutait à l'époque de l'impact de ce renouveau, le club a grandi en un rien de temps et est devenu « the place to be ». Il était devenu une des deux ou trois plus grandes discothèques d'Europe de l'époque et son nom était connu bien au-delà des frontières belges. Le Boccaccio Life a vu émerger en ses murs un nouveau genre de musique appelé "New Beat" dont la vague déferlera sur toute l'Europe quelque temps plus tard5. Il a également été un véritable vivier pour la House Music en Europe. Les DJ's de 1986 à 1993 étaient Olivier Pieters, Eric B, Mike Thompson, Mario, Laurent Warin et Phi Phi. Le club était surnommé par les habitués « le temple de la New Beat et de la House ». Des soirées y étaient organisées le samedi soir, mais le club était surtout réputé pour ses nuits du dimanche soir : les Sunday parties qui débutaient à 22h pour se terminer très tard le lundi matin, poussant parfois jusqu'au mardi sans interruption. Des milliers de personnes venues des quatre coins de l'Europe se déplaçaient pour vivre ces soirées6. Il fallait parfois faire jusqu'à deux heures de file pour accéder à la piste de danse. Les soirées du Boccaccio Life étaient alors (de 1987 à 1993) le point d'orgue du marathon ininterrompu des discothèques belges allant du vendredi au mardi : le "Cheops" à Izegem le vendredi ; "At the Villa" à Kooigem, "La Rocca" à Lier (Anvers), le "Balmoral" à Gentbrugge (qui ouvrait à 5h pour les afters), le "55 (Fifty Five)" à Kuurne ou la "Gaîté" à Bruxelles le samedi ; et enfin le "Vaudeville" à Bruxelles ou spécifiquement le "Boccaccio Life" à Destelbergen le dimanche. Entre 1986 et sa fermeture forcée en 1993, le Boccaccio est passé par plusieurs périodes musicales et plusieurs directions artistiques : New Beat, House, Rave, Trance, ... mais l'équipe de DJs restait assez stable au travers des années. Durant les années 1991 à 1993, le slogan utilisé pour sa communication était NO music for MONEY but only for PLEASURE (PAS de musique pour l'ARGENT, mais uniquement pour le PLAISIR). 1993, la fermeture Le Boccaccio fut le premier méga-dancing d’Europe continentale7mais fut aussi l'un des premiers à devoir faire face à l'arrivée des drogues synthétiques8 en Europe, avec tous les problèmes que cela peut comporter pour une discothèque de cette ampleur. Sans compter les problèmes liés aux plaintes des riverains à la suite des nuisances générées (bruits, voitures envahissant tout Destelbergen car les parkings du clubs ne pouvaient accueillir tout ce monde, ...). Un matin d'octobre 1993, sur ordre des autorités belges, la police a envahi le club à 5 heures afin de faire sortir de force les clubbers et exiger la fermeture définitive et irrévocable des portes. Cette évacuation s'effectua non sans mal, les clubbers ne voulaient pas quitter les lieux et scandaient à tue-tête « Boccaccio » afin de soutenir leur club9. Il y eut quelques arrestations administratives ainsi que pour détention de drogue. En 1995, le nom « Boccaccio Life » fut vendu pour 250 000 BEF (un peu plus de 6 000 €) à un propriétaire de discothèques situées à Ostende et Halen. À la fin de 2010, l'établissement de Halen utilisait toujours le nom et le logo original à peine modifié. Entre-temps, l'orientation artistique de ces deux discothèques n'a jamais cherché à rejoindre celle du Boccaccio d'origine, mais bien à rendre durable la bonne exploitation de ces deux lieux.
  8. L'ODéON L'odéon ! Le patron n'est autre que Marc Bulteau. Ancien dirigeant du Skyline. Ancienne Salle des fetes du coin, récupérée pour en faire un des temples de la techno dans les années 1991. On est pas içi sur un petit club intimiste, mais plus proche du méga-dancing. L'espace est ouvert sur le méga dance-floor. Organisation assez classique, le DJ au fond sur-élevé. Le bar à l'opposé. Rien de fabuleux. Et un cortège de table et banquette sur les bords. Cependant, l'ambiance à toujours été au rdv. Un public au top. (ancienne clientèle du Skyline) Un jeu de lumière ma foi bien sympatoche. Un personnel agréable et cordiale. Un nombre impressionnant de soirée à thème (voir flyers) Par la suite, revendu, repris, revendu puis repris par nombre de dirigeants. Quelques bon DJ y sont passés, tel Niko, de Radio Galaxie (mon petit niko vandefawtapauneclope ). http://www.galaxieradio.fr/equipes/niko-35 Vous pouvez d'ailleurs retrouver les set de REFRESH ici.
  9. alexsys

    Balmoral (Gentbrugge)

    le "Balmoral" à Gentbrugge (qui ouvrait à 5h pour les afters)
  10. Sangore

    Tichke

    Petite tentative désespérée pour vous redonner le sourire, amis de l'ère Coronavirus ! Tichke (Jacques Godefroy de son vrai nom, mais c'est moins rigolo) est un chanteur belge spécialisée dans la parodie de chansons. Attention, on est dans la chanson populaire de bistro à la sauce "bien d'chez nous" ! On commence avec Le Zizi (ben oui, forcément, un gars qui prend le nom d'artiste de "Tichke" (diminutif de "tich"... si vous ne voyez pas ce que c'est, demandez à SMR )... Parodie du titre de Pierre Perret, comme vous le devinez. On est en 1975. Je suis sûr que vous avez été conquis par l'accent ! Continuons. Son deuxième disque, c'est Le Gigolo, toujours en 1975. Passons à J'ai trop bu (J'ai pleuré) (1979) Dans la police (1979) nous refait, lui, In The Navy : Je vous en passe, mais sachez qu'il a également sorti quelques petites choses sous le nom de Plastichke... Ca gaze pour moi (1978) À la prochaine, pour d'autres aventures musicales improbables !
  11. Sangore

    Acid Prank

    Un délire belge... Acid Prank ft Givichy Universal : Ta Ket Le Club Mix dispo sur Amazon : https://www.amazon.fr/Ta-Kette-Club-Mix-Explicit/dp/B01AP78YZA La vidéo qui a servi d'inspiration, tirée d'une vieille émission, "Strip-tease"(fiche Wikipédia de l'émission), où il est question de querelle de voisinage et de pratiques sexuelles... Un autre délire d'Acid Prank : Han ouais ! Acid Prank Remix Vidéo qui a servi d'inspiration : (Pour info, cette séquence de tribunal en a inspiré d'autres, comme celui-là : https://www.youtube.com/watch?v=rKuTuAeKprE)
  12. C'est un projet Eurodance de Peter Neefs (Timeshift) et Carolina Guilini (Def Dames Dope). Made in Belgium ! Il y a eu trois singles : - Don't You Feel It On The Dancefloor (1992) Le Out Of Wave Mix : - Kids In America (1993) Une reprise de Kim Wilde que j'ai découverte sur la compilation Top Hits 94 part 1. - I'm Ready (1994)
  13. Sangore

    Spirito (Bruxelles)

    Allelujah ! Une discothèque qui existe encore de nos jours ! C'est un miracle ! Pour fêter ça, allons à l'église... Á l'église ?! Ca y est, on a perdu le Sangore, il a viré bigot ??! Que nenni, je vous rassure : je vous parle d'une église désacralisée. Ouf, sauvé !! Car, oui, la discothèque nommée Spirito est sise dans une ancienne église anglicane, désacralisée et rénovée. Ok, dans une église, mais où ça ? Porte de Namur, à 1050 Bruxelles. Le Spirito appartient au groupe Art Blanc (site de ce groupe : https://www.artblanc.be/). Bon, évidemment, Coronavirus oblige, cette discothèque, comme toutes les autres, est temporairement fermée en ce moment, mais en temps normal, elle est donc bien encore ouverte. Le site : https://spiritobrussels.com/ Sur Facebook : https://www.facebook.com/spiritobrussels.be/ Quelques vidéos : D'abord, un mini-reportage : 2013 Halloween Underground Nightmare 2016 NYE 2017 Lehar Hosh 8 Years Anniversary Folies Bourgeoises Holy Censor
  14. Sangore

    TLD

    TLD est un projet Eurotrance belge des années 2000. C'est Regi Penxten qui est derrière ça. La chanteuse est Anneke Van Hooff. Il y a eu trois singles : Como Te Qiero (2002) Not Alone (2002) Torn Apart (2003)
  15. Fire & Ice est un duo belge officiant dans la Trance. Il est composé de Jurgen Leyers et de Laurent Véronnez (Airwave). Les fins gourmets de Trance connaissent sûrement bien. Mais qu'ont-ils fait de beau ? Eh bien, ceci : Lost Emotions (1998) Outer Space What You Are For Me (1998) Out Of Darkness Beyond My Control (1999) Neverending melody (1999) Angel Eyes (1999) Forever Young (2000) Silent Cry Souvenir de Chine (2001) Oui, c'est bien une version Trance du titre de J-M Jarre. Heart & Mind (2001) Close To Me (2002) (Feat. Edvika) Samoa (2004) Para Siempre (2005) Let There Be Light (2005) A New Beginning (2006) Tour De France (2008) Sayonara (2008)
  16. lionnel

    Lash

    Lash est un groupe belge d’eurotrance, qui a connu une petite gloire entre, à l’époque ou le genre était au top de sa popularité. Il est composé de Kristof Veermeir, également DJ et animateur sur topradio, ainsi que de la chanteuse Vanessa Vanlandschoot jusqu’en 2009. Elle sera ensuite remplacée par Elisa Dhont Mais ce groupe était surtout réputé pour leur tendance a copier sans la moindre vergogne les autres groupes Eurotrance qui cartonnaient à l’époque. Cela va d’une très trés forte inspiration à de la copie pure et simple. Avec eux, on peut jouer à un petit jeu sympa : retrouver quel titre a servi d’« inspiration ». C’est simple, il n’y a pas un seul titres qui ne copie pas quelque chose de Milk inc, de Lasgo ou de Sylver. Kristof ira même jusqu’à se teindre les cheveux pour essayer de ressembler à Regi sur certaines photos. En 2004, leur premier single, Love, n’atteindra que la 28eme place du classement flamand, mais connaîtra un certain succès en Espagne, ou il se hissera à la 11eme place. Personnellement c’est le seul que je trouve correct. Viendra ensuite Livin' your life en 2005, et c’est la que la repompe commence On a entre autres une mélodie très proche de Time, par Milk inc, et un titre qui ressemble beaucoup à « Livin my life de Sylver. Malgré tout, ce titre se hissera à la 11eme place en Flandre En 2006 sort It’s a shame. Et elle porte bien son nom, quelle honte que cette version au rabais de Blind. Et quel miracle que ça ne se soit pas fini en procès. Lui aussi terminera à la 11eme place (ca semble être leur numéro fétiche). Un an plus tard sortira When The Lady Smiles, aux sonorités plus pop que dance. Vraiment pas terrible et pas un grand succès, ne dépassant pas la 45eme place. Le remix est un poil mieux et plus dans les sonorités typiques du groupe, mais ca reste trés bof. Viens ensuite It’s over now en 2009. La encore c’est un florilège de copie. Le remix par Miguel Serna et Raul Soto (le seul dispo sur youtube) atténue un peu les choses, mais dans version originale (étonnamment introuvable sur youtube) c’est encore pire. Le « Break up » est carrément calqué sur « Blackout » de Milk inc. Ce titre finira à la 18eme place de l’utltratip (le classement en dessous du top 50 en Belgique) Changement de style en 2011 avec Hold Me Now , une ballade mélancolique pas véritablement mauvaise, juste totalement dépourvue d’originalité. Difficile de comparer ce truc au magistral Perfect Lie sorti 3 ans auparavant Le dernier titre sera Lost in the dark en 2012. Les 30 premières secondes montrent un titre typiquement eurotrance, aux sonorités très mélancoliques. Rien de bien transcendant, mais au moins ils font preuve d’un tout petit peu d’originalité, plutôt que de copier d’autres groupes. Sauf que l’on déchante très vite, principalement à cause du synthé à une note qui tape très vite sur les nerfs. Et à 1 minute 52 c’est le drame. Lash ont réussi à copier 2 fois Blackout dans 2 titres différents. Lost in the dark terminera à la 60 place de l’ultratip, très loin du top 50. Après cet échec cuisant (et quelques performances scéniques composés à 90 % de reprises, assez ridicules d’après ce que j’en ai entendu dire), on n’entendra plus parler du groupe. Kristof Veermeir continuera sa carrière d’animateur et de DJ, prenant le pseudonyme de « Chris Lebaron » en 2017
  17. Un projet Trance qui s'est fait connaître en 1997 avec le single I Love The World, qui figure en très bonne position dans mon top de cette année-là. Coup de coeur quand je l'avais découvert sur la compilation Top Hits '97 volume 5. I Love The World C'est du belge, et c'est produit par Patrick De Meyer (Technotronic), Alex D'Hondt, Keith Burton et Wim Perdaen. La voix est celle d'Ashley Joy. Ils ont sorti une variante appelée Angel Of The World. Ici, le Heaven Mix : Après, il y a eu : - Leave (1998) - Spy (1998) (Ici, la voix est celle de Lien De Greef.) - I Am Leaving You Remix des années 2000 de Leave.
  18. Secret Wish, c'est un projet belge formé par DJ Kurt Vervaet. La chanteuse est Heidi Pintens. Leur premier single, Flick Of A Switch, est sorti initialement en 2007 et a fait l'objet de ressorties ultérieures, dont une en 2020. Leur second single, Ivory Tower, date de 2013. Flick Of A Switch Changement de style pour le single suivant : Ivory Tower Le Miguel & Chris Remix Edit
  19. Sangore

    Zillion (Anvers)

    Célèbre discothèque belge, le Zillion était situé à Anvers. Il a ouvert ses portes en 1997. Son gérant était Frank Verstraeten. Il a eu des démêlés avec la justice, et le club a dû fermer en 2001. Il y a eu une tentative de réouverture (illégale) en 2003, mais cette fois-ci, le Zillion a été définitivement fermé. Un article de Trax qui montre les photos d'un groupe d'urbex qui a photographié le club laissé à l'abandon : https://www.traxmag.com/retour-dans-le-mythique-club-belge-zillion-13-ans-apres-sa-fermeture/ Un indice pour mesurer la popularité qu'a pu avoir le Zillion : en février de cette année, il y a eu une annonce comme quoi il y aura un film (prévu pour 2021) qui retracera l'histoire de l'essor et du déclin de la discothèque : https://www.rtbf.be/info/medias/detail_un-film-sur-l-essor-et-le-declin-de-la-discotheque-zillion?id=10443408 Il existe même un fan site dédié à la mémoire du Zillion : http://www.zillion-memories.be/ Comme d'autres fameux clubs belges (le Carré, le Cherry Moon, le Montini, le Cap'tain, etc.), il a eu sa série de compilations en CD (il faudra créer un topic sur celles-ci...). Un reportage en néerlandais sur le Zillion et Frank Verstraeten : Un autre reportage, lors de la mise en vente du matériel du Zillion (on y voit notamment Pat Krimson) : Un troisième reportage (toujours en néerlandais) sur les portiers des discothèques, dont le Zillion Des vidéos pour se plonger dans l'ambiance du Zillion : TMF club cool A night at Zillion Antwerp One night at Zillion A Night @ Zillion A Night @ Zillion (part 2) The Amasing Zillion Club Mémories Antwerpen Belgium Club Zillion Antwerp (compilatie) Zillion • The Legacy 1997-2005 • Part 1/2 Zillion • The Legacy 1997-2005 • Part 2/2 Memories @ Club ZILLION Antwerp ( retrohouse ) Sfeer-opname's in Zillion Welcome to Zillion
  20. Sangore

    Le Loft (Wierde)

    Une discothèque qui a ouvert à la fin des années 2000, située à Wierde, le long de la nationale, dans le zoning commercial. En gros, c'est à côté de Namur. Adresse : Chaussée de Marche, 868 5100 Wierde On trouve une trace de son ouverture sur ce site : https://www.theclubbing.com/v3/2008/12/ouverture-dune-nouvelle-discotheque-a-namur-le-loft/ Galerie de flyers :
  21. Sangore

    Der Machine (Louvain)

    Der Machine est un club qui n'a pas fait long feu : ouvert en 2006, il a fermé en 2010. Il n'a pas été rentable économiquement, semble-t-il. Il était situé dans le coeur historique de la ville de Louvain (Leuven), à l'adresse suivante : Naamsestraat, n° 34, à 3000 Louvain. Un article en néerlandais qui parle de sa fermeture : https://www.standaard.be/cnt/dd2rbot5 Sur YouTube, je n'ai trouvé que quelques trop courtes vidéos rudimentaires : Dj Ecco @ Der Machine Leuven 08/08/2008 HiTek @ Ecco Birthday 8/8/2008 Der Machine Leuven Kammy aka K-milla from Brazil @ Techno Machine (derMachine Club Leuven) The Uphigh Collective at Der Machine (Leuven)
  22. Charlotte de Witte est une DJ et productrice belge. Elle a commencé à se faire connaître, à partir de 2010, sous le nom de scène de Raving George. J'avais déjà ouvert un topic sur cet aspect de sa carrière (topic Raving George). Mais comme depuis 2015, elle a décidé de laisser tomber son pseudo pour officier sous son vrai nom, voici donc le topic "Charlotte de Witte". Je cite la partie de l'article Wikipédia concernant le moment à partir duquel elle se fait connaître sous son vrai nom : Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charlotte_de_Witte C'est donc une artiste résolument branchée Techno, tendance Minimal. Voici ses propres productions : - Weltschmerz (2015) Sur le même EP, on trouve entre autres Damage Control : - Trip (2015) - Sehnsucht (2016) Sur le même EP, pointons aussi My Feeling : - Actually (2016) Avec aussi Human Beings : - Our Journey (2017) Et sur le même EP, il y a aussi When The Going Gets Rough : - Wisdom (2017) - Voices Of The Ancient (2017) - Closer (2017) - Brussels (fin 2017 - début 2018) - Heart Of Mine (2018) Et This, sur le même EP : - The Healer À partir de 2019, elle signe sur son propre label (KNTXT) : - Liquid Slow (2019) (Avec Chris Liebing) - Selected (2019) - Pressure (2019) - Return To Nowhere (2020) - Vision (2020) (Sorti sur un autre label, Figure) Pour terminer, petit remix de Hold That Sucker Down : Jerome Ismae-ae - Hold That Sucker Down (Charlotte de Witte Trance Remix)
  23. Sangore

    Room (Herent)

    Une discothèque qui était située dans la province du Brabant flamand, à Herent. Son adresse : Mechelsesteenweg, 709 3020 Herent Au début des années 2010, ils avaient fait des travaux pour se moderniser, se qu'explique l'article suivant : https://www.nieuwsblad.be/cnt/dmf20121205_00392396 En 2014, elle changera de nom et deviendra Marquee. (https://www.hln.be/in-de-buurt/herent/bekendheden-moeten-marquee-opnieuw-groot-maken~ab3eaa56/) Une petite vidéo datant de 2014, pour les 12 ans de la discothèque : Interviews, en néerlandais, toujours pour les 12 ans Une autre vidéo promo datant de 2014 :
  24. Sangore

    Bato Club (Mons)

    Une discothèque qui était située dans le Hainaut, à Mons. Son adresse : Rue du Grand Large, 7000 Mons. Son originalité, c'était d'être située sur un bateau. Une discothèque flottante, en d'autres termes. Sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/category/Pub/BATO-Club-Grand-Large-Mons-142290219174560/ Sur le site Ready2Move : https://www.ready2move.be/clubs/agenda/id_767.html Un article qui évoque son ouverture : https://www.dhnet.be/archive/embarquement-imminent-sur-le-bato-51b7e292e4b0de6db9940fc0 Un article qui parle de la destruction de la discothèque : https://www.sudinfo.be/art/1489560/article/2016-02-11/mons-la-discotheque-flottante-le-bato-au-grand-large-est-demolie Bref, elle n'aura pas eu une longévité de fou ! Vidéo promotionnelle : Une autre :
  25. Sangore

    Decadance (Gand)

    Decadance était une discothèque située à Gand, à l'adresse suivante : Overpoortstraat, 76 9000 Ghent (Gand) Elle existait depuis 1996. Elle a fermé ses porte en 2018. Ensuite, en 2019, à la place, c'est Contrast Club qui a ouvert. Un article évoquant la fermeture : http://emmagazine.be/article/2386/decadance-club-official-closing-news/ Un autre article sur la fermeture : http://emmagazine.be/article/2386/decadance-club-official-closing-news/ Un article qui parle de la réouverture : https://redbullelektropedia.be/article/contrast-club-opening L'interview d'un artiste, Seba Lecompte, qui évoque, entre autres choses, le Decadance : http://thewordmagazine.com/the-hundreds/seba-lecompte/ La page Facebook : https://www.facebook.com/decadance.ghent/ Quelques vidéos : - Nate Laurence (2010) : - Junia Overdose (2010) (part 1) - Junia Overdose (2010) (part 2) - Lipp-e (2011) - Double U Jay at Bang The Box (2012) - Double U Jay at Bang The Box (2012) (part 2) - Mix Live 30 novembre 2013 : - Charlotte de Witte / Raving George (2014) - Bitkit (2017) - DigiCult (2017) - Aquila (2017)
×
×
  • Créer...