Indra

De Soundamental

Copyright Indra

TitreBIO.png
Indra
Site officiel
Page Facebook
Page Twitter
Google+
Instagram
Page Youtube
Dailymotion
Vevo
Tumblr

Page Soundcloud
Hearthis
Mixcloud
Bandcamp
Apple Music
Deezer
iTunes
Qobuz
Spotify

Page Discogs
Page MusicBrainz
Page Wikipedia
Last.fm
MTV
Site de fan(s)
IconVide.png
IconVide.png
IconVide.png

BoutonBiographieON.png
BoutonDiscographieON.png
BoutonVideographieOFF.png

BoutonBootographieOFF.png
BoutonAutressupportsOFF.png
BoutonForumON.png


Variations orthographiques du nom de l'artiste dans l'index :



Indra 0002644.jpg
Temptation (Album 1991)
Le 1er album d'Indra

Indra Kuldassar, d’origine estonienne, est née à Göteborg, en Suède, en 1967. Elle arrive à Paris alors qu’elle est âgée d’à peine 20 ans. Elle ne sait pas encore l'importance qu'aura ce voyage sur le reste de sa vie.
Découverte en discothèque par Paul Taiclet, le gérant qui est aussi producteur, elle démarre sa carrière de chanteuse à la rentrée 1990 avec le titre "Lets’ go crazy". Ce dernier sort sur le label Orlando (2), appartenant au producteur du même nom, frère de Dalida. La distribution est faite par Carrère. Grâce à une promotion intensive, le titre finira par entrer au Top 50 début 1991, premier succès qui en appellera d'autres.

Les singles suivants ainsi que le premier album se font en collaboration avec Walter Taieb, connu aussi sous le nom Beatboxking. Le second titre s'appelle "Misery" et il sera le plus gros succès d'Indra. Il marquera l'été et l'automne 1991 en étant n° 1 des clubs et n° 7 au Top 50 (où il restera classé 24 semaines).
L'album et le 3ème single s'appellent tous les deux "Temptation" et sortent fin 1991. Ils seront eux aussi des succès pour la chanteuse.

En 1992, Indra est omniprésente dans les médias et cette année sera intense pour elle, avec notamment la sortie de son quatrième single "Tell me", la création de son fan-club et première partie de Prince à Bercy en juillet. En fin d'année sort son second album "Together tonight", mené par le premier single "Gimme what’s real". Ce premier single fonctionne très bien et restera 21 semaines dans le Top 50.

Indra temp 009.jpg
Rescue me (Single 1993)
L'erreur stratégique.

À l’été 1993, l’équipe décide de sortir une des deux ballades de l'album, "Together tonight", en second extrait. Ils commettent ainsi la même erreur que la quasi totalité des artistes ou groupes de Dance à succès : sortir un slow qui casse la dynamique de la succession de titres dansant qui marchent. Le public ne suit pas et les ventes sont bien moindres que pour les titres précédents. Un 3ème titre sortira malgré tout en single, remixé par rapport à la version album : "Yesterday is history (Tomorrow is a mystery)". Il ne fera cependant qu'accentuer la chute des ventes.
Mais malgré la déception des 2 derniers singles, les trois années écoulées restent une période faste de la chanteuse. Pour la solder, l'équipe sort un best of au printemps 1994. Si les deux titres inédits qui en seront extraits décevront à leur tour, le best of lui-même se vend très bien.

La suite sera plus difficile pour Indra. Son 3ème album "Anywhere" et le single du même nom sortent un peu avant l'été 1995 mais là encore le public ne suit pas. L'exploitation de l'album s'arrêtera donc après le second single "We belong together". A noter qu'elle chante sur le titre de Dalida "Jusqu’au bout du rêve", remix de "Laissez-moi danser", sur le premier album de remixes posthume "Comme si j’étais là".

Sa carrière de chanteuse tournera au ralenti désormais. Elle restera malgré tout présente dans le paysage audiovisuel en présentant notamment une émission télé ("Ce soir, je passe à la télé" sur FR3 aux côtés de Georges Beller) ou en participant à l'émission de TV-réalité "Je suis une célébrité, sortez-moi de là".
Ses retours à la chanson se feront au travers de singles inédits comme "Message for you" en 1997 ou "It's on you" en 2013, ainsi que plusieurs duos (avec Michael Damian en 1999, Frédéric Lerner en 2004, Bruno Putzulu et David Stephan en 2013).
Il y aura également trois nouveaux albums mais aucun ne lui permettra de renouer avec le succès des débuts. Le single "Sois beau et tais-toi" (2006) lui permettra malgré tout un retour dans le Top 50.

Indra s'est aussi tournée vers le théâtre en participant à des comédies de boulevard, tout en continuant à se produire en concert dans toute la France, seule ou au sein de troupes d'artistes des années 90 (tournée Dance Machine en 2010-2011 ou Star 90 en 2016 par exemple).


Retrouvez plus d'informations sur Indra dans le premier numéro de notre magazine Danceur, dont elle fait la couverture !

Danceur #1


(Cliquez sur l'image pour télécharger le magazine gratuitement)